RDC: réunion d’urgence du Conseil de sécurité

RDC: réunion d’urgence du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité tiendra des consultations d’urgence jeudi matin sur la situation en République démocratique du Congo (RDC), à la demande de la France.

Cette réunion se tient au lendemain de la mort d’un Casque bleu dans des affrontements avec les rebelles du M23 près de la ville de Goma, dans l’est du pays.

Des tensions diplomatiques sont aussi apparues avec le Rwanda, membre non permanent du Conseil de sécurité et accusé à plusieurs reprises par des experts de l’ONU de soutenir et d’équiper le M23, ce que Kigali dément.

Selon des diplomates, le Rwanda a bloqué mardi une proposition franco-américaine de sanctions contre deux responsables du mouvement rebelle congolais M23. Il s’est aussi opposé depuis une semaine à plusieurs projets de déclaration du Conseil sur la situation dans l’est de la RDCongo, qui dénonçaient les tentatives du M23 pour avancer sur Goma et les attaques contre les Casques bleus de la Monusco, la mission de l’ONU sur place.

L’armée congolaise et les casques bleus poursuivaient jeudi leur offensive contre les rebelles du M23 à une quinzaine de kilomètres au nord de Goma, selon des témoins et la rébellion.

La province du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale, est extrêmement riche en minerais et l’une des régions les plus densément peuplées de la RDC.

L’instabilité y est chronique depuis près de vingt ans, et le M23 (Mouvement du 23 mars) actif depuis mai 2012.

Kinshasa et l’ONU accusent le Rwanda et l’Ouganda de soutenir ce groupe de rebelles, ce que ces deux pays ont toujours démenti.

Le M23 accuse de son côté les forces armées de la RDC (FARDC) de combattre aux côtés des rebelles hutus rwandais du Front démocratique de libération du Rwanda (FDLR), et affirme que des obus tirés par les FARDC tombent dans les quartiers populaires de Goma et Gisenyi au Rwanda.

Le vice-maire de Gisenyi, Ezechiel Nsengiyumva Buntu, a affirmé à l’AFP qu’une Rwandaise avait été tuée et son enfant grièvement blessé jeudi matin par un obus tiré volontairement de RDC.

Goma fait face à la ville de Gisenyi, qui la jouxte de l’autre côté de la frontière rwandaise.

(Photo d’archive: L’arrivée à Goma des soldats tanzaniens qui feront partie de la Brigade d’intervention de la Monusco)

Oeildafrique.com avec l’AFP


Tags assigned to this article:
franceonuRDC

Related Articles

Italie : racisme primaire contre la première ministre noire d’Italie Cécile Kyenge

En Italie, la ministre de l’intégration, la première et unique femme noire à être entrée au gouvernement, Cécile Kyenge exige

« L’actualité africaine en 5 titres » du 26 juillet 2016

[GARD align= »center »] Gabon : Un député humilie Ali Bongo lors d’une visite d’État C’est une véritable humiliation que celle infligée

RDC: Plusieurs sièges de partis d’opposition incendiés

[GARD align= »center »] Après une journée qui devait faire place à une manifestation « pacifique » organisée par l’opposition congolaise. La capitale congolaise

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*