RDC : suite aux violences meurtrières, la CENCO suspend sa participation au dialogue national

[GARD align= »center »]

Des manifestants lors d'une manifestation de l'opposition, à Kinshasa. EDUARDO SOTERAS / AFP

Des manifestants lors d’une manifestation de l’opposition, à Kinshasa. EDUARDO SOTERAS / AFP

Au lendemain des violences à Kinshasa qui ont fait 17 morts, le dialogue politique risque de connaître un blocage.  La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) vient d’annoncer  la suspension de sa participation au débat. Ses membres exigent le retrait de Joseph Kabila à l’élection présidentielle à venir.

La machine du dialogue semble être grippée en RDC au lendemain des  violences meurtrières de lundi dans la capitale. La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a annoncé qu’elle suspend sa participation au dialogue national conduit par l’émissaire de l’Union Africaine, l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo.

« Le sang de nos frères et sœurs versé pour le respect de la Constitution est une interpellation et cela ne peut pas nous laisser indifférents. Par respect pour les morts et en solidarité avec les familles et le peuple congolais, la CENCO a décidé de suspendre sa participation au dialogue en cours pour faire le deuil et chercher un consensus plus large », a expliqué Abbé Donatien Nshole.

La CENCO demande une enquête indépendante pour établir les responsabilités sur les tueries du 19 et 20 septembre 2016.

L’église exige que Kabila ne soit pas candidat à la prochaine présidentielle et que les dates des scrutins soient clairement définies, ainsi que le plan de décaissement.

Début septembre, la CENCO avait menacé de se retirer du dialogue national si le forum politique tourne à des tractations pour un «mandat déguisé » au profit du président Joseph Kabila

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
kinshasameurtrièresRDCviolences

[fbcomments]

Related Articles

RDC: Les Casques bleus feront subir aux autres groupes armés, le sort du M23

[wp_ad_camp_3] Les Casques bleus de l’Organisation des nations-unies lanceront un assaut contre les autres groupes armés encore actifs dans l’Est

RDC – Violence au Kasaï : des élus mettent en cause les autorités

[GARD align= »center »] Plusieurs élus du Kasaï mettent en cause la responsabilité des autorités dans les violences qui secouent cette région

Centrafrique: les citoyens votent avec ferveur pour retrouver la paix

[GARD align= »center »] Les Centrafricains votaient mercredi avec ferveur pour une présidentielle et des législatives, une étape importante censée les sortir

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*