RDC : Tout sur le dialogue national, Edem Kodjo sort de son silence

[GARD align= »center »]

L'envoyé spécial de l'Union Africaine en RDC, Monsieur Edem Kodjo

L’envoyé spécial de l’Union Africaine en RDC, Monsieur Edem Kodjo

Depuis sa désignation par l’Union africaine pour conduire le processus à bon port, Edem Kodjo ne s’était pas encore exprimé à ce sujet laissant le doute planer dans ce qui est vu pour certains comme la seule voie de sortie au blocage politique en RDC.

Le silence a été désormais brisé. Ce lundi 11 avril à Kinshasa, Edem Kodjo s’est présenté face à la presse afin de donner un maximum d’informations relatives au projet d’organisation du Dialogue dont il est facilitateur.

De la mise en place du Comité Préparatoire à la participation ou pas de l’UDPS, l’ancien premier ministre a tout évoqué.

Un dialogue voulu inclusif

C’est une volonté manifestée par Edem Kodjo. Tout le monde devrait participer à ce dialogue même s’il y a encore des indécis qu’il faut convaincre et à qui les portes resteront toujours ouvertes.

« J’ai besoin encore d’avoir un peu de temps pour consulter même ceux qui ne sont pas chauds de commencer le dialogue avec nous. Je souhaite que tout le monde soit présent. Je souhaite que l’on mette tout sur la table, les problèmes un à un pour les résoudre. Si on veut un dialogue inclusif, il faut viser tout le ponde. C’est exactement ce que nous avons fait. Le dialogue devrait cependant démarrer, même sans ceux-là qui pourront à tout moment, dès qu’ils en auront exprimé le besoin, venir s’asseoir avec nous et on travaillera tous ensemble » a-t-il déclaré.

L’Udps d’accord, une satisfaction

C’était l’une de grandes interrogations. Savoir si oui ou non l’UDPS sera de la partie. A ce sujet, Edem Kodjo s’est dit satisfait que le parti d’Etienne Tshisekedi se prononce en faveur du oui.

« La grande première étape était bien évidemment de savoir si l’UDPS marchait avec nous, aujourd’hui c’est le cas… Son Président est pressé de voir que les choses se mettent en place » dit-il avant d’ajouter : « Aujourd’hui, nous avons dans l’opposition un soutien ferme de l’Udps. »

Place au concret

Après presqu’un an de discours, tractations, et consultations, le moment est donc venu de passer aux choses sérieuses. Le processus va commencer par la mise en place du comité préparatoire du dialogue qu’Edem Kodjo a annoncé d’ici au 24 avril.

Quant à la durée de ce dialogue. Son facilitateur l’a bien précisé. Il ne devrait pas être long.

« Le forum devrait durer 2 semaines, un petit débordement pourrait être accepté, mais cela se tiendra avec l’idée du respect des délais constitutionnels. Il ne faut pas établir une sorte de dialogue long qui n’en finit jamais. précise Edem Kodjo.

Une durée qui servira selon lui à limiter l’ordre du jour à un cadre précis et tout faire pour obtenir une feuille de route approuvée par tout le monde et qui servira de direction à suivre. Avec cette sortie médiatique, Edem Kodjo a peut être planté le décor d’un rendez-vous décisif dans la situation politique en RDC.

Freddy Mulumba
© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
dialogue nationalEdem KodjoRDCudps

[fbcomments]

Related Articles

Election au Kenya: le président refuse les deux débats télévisés

[GARD align= »center »] Le président kényan Uhuru Kenyatta ne participera pas aux deux débats télévisés prévus en amont de l’élection présidentielle

Le chef rebelle de la RDC Bosco Ntaganda à La Haye dans les deux jours

Le général congolais rebelle Bosco Ntaganda, qui s’est livré lundi à l’ambassade des Etats-Unis au Rwanda, sera transféré à la

Un parti flamand remet en cause l’adhésion de la Belgique à la Francophonie

Le parti indépendantiste flamand N-VA a remis en cause mercredi l’adhésion de la Belgique à l’Organisation Internationale de la Francophonie

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*