RDC: La rumeur d’une nouvelle attaque a provoqué un mouvement de panique à Kinshasa

RDC: La rumeur d’une nouvelle attaque a provoqué un mouvement de panique à Kinshasa

 [wp_ad_camp_3]

la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC)Un proverbe africain dit que lorsqu’on est mordu une fois par le serpent, on se méfie du ver de terre. C’est ce qui est en effet arrivé à Kinshasa ce jeudi avec un mouvement de panique provoqué par une rumeur. Dix jours après un apparent coup de force dans la capitale congolaise, les rumeurs d’un nouveau coup parti du grand marché de Kinshasa ont provoqué la panique générale.

Selon le colonel Mwana Mputu, porte-parole de la police nationale congolaise a indiqué que le mouvement de panique est parti du grand marché. Dans l’après-midi, des gens ont quitté leur travail de façon anticipée par crainte que quelque chose n’arrive. D’autres auraient complètement rebroussé chemin et renoncé à se rendre sur son lieu de travail. Des sources indiquent que plusieurs groupes d’étudiants avaient indiqué que trois établissements importants du centre de la ville, l’Institut supérieur de commerce (ISC), l’Institut facultaire des sciences de la communication (Ifasic) et l’Institut supérieur pédagogique (ISP) avaient été évacués par les forces de l’ordre. Mais tout ça a tout faux selon le colonel Mputu qui a démenti les rumeurs.

« Il n’y a pas eu d’opération destinée à vider les facultés », a-t-il déclaré. Des témoins ont déclaré avoir aperçu plusieurs dizaines de policiers aux alentours de l’ISC. Sur ce sujet, le colonel Mputu a rappelé que l’ISC était proche d’un important commissariat et que pour peu que l’on soit à l’heure de la relève il était normal de voir beaucoup de policiers dans la zone ; il a aussi estimé que dans les cas de panique, les gens avaient tendance à voir plus de policiers que de raison.

 [wp_ad_camp_2] 

La ville de Kinshasa du haut de sa forte population estimée entre 10 et 18 millions d’habitants est le fief du bouche à oreille et les petites informations circulent très vite comme ce jeudi où la rumeur avançait que l’aéroport international de N’Djili avait de nouveau été attaqué et que des rebelles prépareraient une attaque pour ce jour ou autour des congés du 16 et 17 janvier d’autres ont affirmé que le gouvernement de cohésion nationale promis en octobre par le président Joseph Kabila était sur le point. La rumeur qui a provoqué la panique fait suite à l’attaque du 30 décembre à Lubumbashi, Kindu et à Kinshasa qui a été matée dans le sang par les forces de l’ordre et dont les circonstances sont encore loin d’être éclaircies.

La rédaction
Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
kinshasaRDC

Related Articles

La RDC fixe à 2015 la construction d’une grande centrale hydroélecrique

La République démocratique du Congo a fixé à 2015 le début de la construction de la plus grande centrale hydroélecrique

RDC : L’Union Européenne exige un dialogue politique bref et précis

[GARD align= »center »] Il faut organiser un dialogue politique bref et précis. Voilà l’appel lancé par l’Union Européenne à la République

RDC : Il n’y aura pas de modification de constitution en vue d’un troisième mandat de Kabila

[GARD align= »center »] Il n’y aura pas de modification constitutionnelle en République Démocratique du Congo (RDC). Le ministre de l’intérieur congolais

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*