RECONCILIATION EN COTE D’IVOIRE : Le déclic viendra-t-il des « jeunes patriotes » ?

RECONCILIATION EN COTE D’IVOIRE : Le déclic viendra-t-il des « jeunes patriotes » ?

Manifestation des jeunes patriotes en faveur de Laurent Gbagbo, à Abidjan le 23 janvier 2011).

Avec le temps, des partisans de l’ancien président, Laurent Gbagbo, ont décidé de jeter leur rancune à la rivière. Mieux, certains d’entre eux ne se sont pas contentés seulement d’ouvrir les yeux pour voir la réalité en face. Ils veulent poser des actes dans le sens de la réconciliation nationale, du pardon. C’est le cas d’une quinzaine de leaders de mouvements de « jeunes patriotes » pro-Gbagbo qui se sont retrouvés pour créer une coalition patriotique pour la réconciliation et la paix. D’un commun accord, les leaders ont décidé d’organiser une tournée de paix et de réconciliation en Côte d’Ivoire. Une caravane a même été lancée le 26 mai dernier. Elle va sillonner les communes du Nord d’Abidjan, des bastions de pro-Gbagbo pour demander que soit oublié le passé douloureux, et que la page du mentor soit tournée pour permettre une véritable réconciliation.

« Tout change, tout évolue. Seuls les imbéciles ne changent pas », dit-on. Et c’est très heureux d’entendre des thuriféraires de l’ancien président prôner la réconciliation même s’il y en a qui doutent de leur sincérité en les voyant comme des opportunistes qui font le jeu du pouvoir contre des espèces sonnantes et trébuchantes. N’empêche, ils ont décidé de faire œuvre utile dans une Côte d’Ivoire qui ne s’est pas complètement remise de la crise postélectorale sur tous les plans. On aimerait bien voir les caciques de l’ancien régime se départir de leur langage va-t-en guerre, reconnaître leurs torts et demander pardon pour ce qu’ils ont fait au pays et à des personnes quand ils étaient tout-puissants.

Ils persistent et signent alors que d’autres qui ont servi l’ancien régime, comme eux, ont fait preuve de réalisme en prenant acte du changement intervenu et en se mettant au service du nouveau régime. C’est le cas par exemple des généraux comme Philippe Mangou et Edouard Kassaraté, anciens piliers du régime Gbagbo, qui ont été nommés par Alassane Dramane Ouattara (ADO) respectivement ambassadeurs de la Côte d’Ivoire au Gabon et au Sénégal. On ne demande pas aux pro-Gbagbo de vendre leurs âmes mais juste d’ouvrir les yeux. Malheureusement, beaucoup d’entre eux sont toujours dans leur cocon et le temps s’est arrêté pour eux à l’ère Gbagbo. Fort heureusement, bon nombre d’entre eux sont des has been qui ont leur avenir derrière eux.

De « jeunes patriotes », fer de lance et hommes de main du régime Gbagbo, ont fini par comprendre que rien ne sert de vivre arc-boutés sur le passé, qu’il faut savoir faire table rase à un moment donné de la vie et repartir de plus belle. D’ailleurs, c’est une attitude qui permet de soulager la conscience et avoir l’esprit tranquille. Ces jeunes, avenir de la Côte d’Ivoire, ont grandement intérêt à se mettre dans la dynamique de la réconciliation pour un avenir radieux de leur pays. Maintenant, il faudra souhaiter que leur démarche fasse comprendre aux caciques du régime Gbagbo la nécessité de tourner la page et de construire ensemble une Côte d’Ivoire solidaire et unie. Le premier et le plus important chantier est celui de la réconciliation nationale dont les travaux ont été confiés à la Commission vérité, justice et réconciliation.

La démarche des « jeunes patriotes » devrait lui faciliter la tâche en préparant le terrain du côté des pro-Gbagbo. Peut-être que le déclic de la réconciliation nationale tant prônée viendra d’eux. Dans cette perspective, la caravane ne devrait pas aussi se limiter à Abidjan mais sillonner tout le pays pour inviter tout le monde à accepter le changement. Tout ce que l’on peut souhaiter maintenant aux « jeunes patriotes » est qu’ils réussissent dans leur entreprise véritablement … patriotique.

Séni DABO

Le Pays

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoirejeunes patriotesreconciliation

Related Articles

Ce qu’Emmanuel Macron «révèle» aux Africains dans sa réponse au journaliste ivoirien

Depuis avant-hier, ça brasse dans tous les sens. « Emmanuel Macron a insulté les Africains, comme l’a fait Sarkozy à

Ouattara suspend l’augmentation des frais d’inscription dans les universités publiques ivoiriennes

Le président ivoirien Alassane Ouattara a suspendu, mercredi lors d’un conseil de ministres, la décision de la conférence des présidents

Côte d’Ivoire: dispositif sécuritaire contre l’enlèvement d’enfants

La Côte d’Ivoire a mis en place un dispositif sécuritaire pour lutter contre les enlèvements d’enfants durant ces dernières semaines.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*