Religion: Peut-on faire le ramadan lorsqu’on est diabétique?

La fin du ramadan sera fêtée lundi au Sénégal

Image d’archives. Source : DR

Au Sénégal, ce samedi 27 mai est le premier jour de jeûne pour les musulmans sénégalais. Parmi eux se trouve un certain nombre de personnes diabétiques, pour qui il n’est, en général, par recommandé de jeûner. Le diabète est un véritable problème de santé publique au Sénégal. Pour obtenir un avis médical et des conseils afin d’éviter les complications, de nombreux diabétiques ont consulté des médecins à la veille du début du ramadan.

[GARD align= »center »]

« Le médecin vous a dit que si vous étiez fatiguée, vous deviez arrêter de jeuner ? », demande un médecin à une patiente. « Oui, et elle m’a dit aussi de me lever toujours tôt, le matin, pour prendre un petit repas et mon médicament », répond cette dernière.

Lors des ultimes consultations et recommandations avant le début du ramadan, au centre de traitement du diabète de Dakar, Marième Diop, la cinquantaine, est diabétique. Son médecin vient de lui confirmer que ses analyses étaient bonnes.

Elle peut donc jeûner, à condition de rester vigilante. « On m’a bien expliqué que le fait de jeûner ne me dispense pas de suivre un régime particulier. Par exemple, il faut que j’évite la consommation excessive de dates », explique-t-elle.

Pendant la période du ramadan, le Sénégal est confronté à une recrudescence des complications chez les malades du diabète. Le professeur Maïmouna Ndour Mbaye conseille des patients dont certains sont aptes à jeûner et d’autres pas.

« En général, pour les diabétiques, le jeûne n’est pas conseillé. Maintenant, quand la personne insiste pour jeûner, on étudie son cas », souligne-t-elle.

Ne pas faire d’excès, ne pas manger trop de sucreries, multiplier les surveillances de sa glycémie, et surtout arrêter de jeûner à la moindre manifestation d’hypoglycémie. Ce sont certains des conseils délivrés aux patients.

Ndèye Oumy Ndiong est diabétique, comme quatre autres membres de sa famille. Elle ne pourra pas jeûner.

« La religion ne nous impose pas de faire quelque chose qui peut nous faire du mal. Si vous ne jeûnez pas, il y a quand même une obligation de donner, chaque jour, quelque chose à un nécessiteux », dit-elle.

Depuis maintenant plusieurs années, les autorités sénégalaises proposent également aux diabétiques de s’informer, tout au long du mois du ramadan, avec des conseils de médecins envoyés, chaque jour, via SMS.

Par RFI / Titre: Oeil d’Afrique


Tags assigned to this article:
islamramadanreligionsanté

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Karim Wade: Verdict du procès, le 23 mars 2015

Le président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), chargée de juger Karim Wade, le fils de l’ex-président

Affaire Karim Wade: Paris «a violé» les relations de coopération judiciaire entre la France et le Sénégal (ministre)

[GARD align= »center »] Le ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba a indiqué mercredi à Dakar que Paris a violé les

Sénégal: Karim Wade doit justifier aussi l’origine de plus de 150 M d’euros à Monaco

[dropcap font= »georgia »]L[/dropcap]e fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade et ancien ministre, Karim Wade, détenu pour enrichissement illicite présumé, doit justifier

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*