« République des métis » en RDC : Kikaya Bin Karubi s’excuse, mais assume tout.

Barnabé Kikaya Bin Karubi, Le conseiller diplomatique du président de la RD Congo

Barnabé Kikaya Bin Karubi, Le conseiller diplomatique du président de la RD Congo

En plein polémique après ses propos controversés sur une prétendue « République des métis » qui regrouperait des opposants au régime de Kinshasa, Barnabé Kikaya Bin Karubi s’excuse, mais assume tout.

C’est dans une interview accordé à Jeune Afrique que le conseiller diplomatique du président de la RD Congo est revenu sur ses propos repris par le journal français « Le Monde ». 

Barnabé Kikaya Bin Karubi avait taxé des opposants au régime de Kinshasa, particulièrement Moïse Katumbi, le dernier gouverneur de l’ex-Katangané d’un père juif séfarade originaire de l’île grecque de Rhodes, et Sindika Dokolo, gendre du président angolais sortant Edouardo dos Santos, dont la mère est danoise.

 Le conseiller diplomatique de Joseph Kabila a donc présenté ses « excuses à tous ceux que cette petite phrase a frustré. Mon intention n’était pas de frustrer les gens. C’était juste une petite pique pimentée, une petite phrase assassine – faut-il le dire – pour stigmatiser l’ethnisme, le communautarisme, le tribalisme en RD Congo. J’aurais pu bien parler de la République des ethnies, des tribus, des communautés. C’est cela que notre pays est devenu. »

Puis de rajouter : « Je regrette la frustration que cela a causé, mais je ne regrette pas la phrase. Parce qu’en la prononçant, je m’attendais à ce que mes compatriotes puissent comprendre que nous devons combattre l’ethnisme, le tribalisme et le communautarisme dans la politique congolaise. C’est uniquement pour combattre ces fléaux que j’ai dit cette petite phrase, que je trouve d’ailleurs sympathique. »

Interrogé sur une « République des métis » anti-Kabila , le conseiller du Président Congolais répond: « Je constate tout simplement qu’à la tête de l’opposition se profilent quelques personnalités qu’on peut qualifier des métis. Je dois par ailleurs apporter une précision : mes enfants ont un arrière grand-père juif. Ce dernier s’appelle Raphaël Sigura. Un Juif arrivé au Katanga presqu’en même temps que le père de Raphaël Katoto Katebe et de Moïse Katumbi. Loin de moi l’idée de stigmatiser qui que ce soit, car dans ma propre famille il y a beaucoup de métis. »

 


Tags assigned to this article:
RDCRépublique des métis

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 10 juillet 2016

[GARD align= »center »] Présidentielle au Gabon: Ali Bongo dépose son dossier de candidature Au Gabon, le président sortant, Ali Bongo, accompagné

France : Mungo Shematsi, le franco-congolais tête de liste FN vise la Mairie de Saint-Martin-d’Hères

[GARD align= »center »] Mungo Shematsi, réfugié politique d’origine congolaise sera le prochain candidat du Front national aux élections municipales à Saint-Martin-d’Hères

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*