Ressources halieutiques: la Corée du Nord fait perdre 170 milliards francs CFA à l’Afrique de l’Ouest annuellement

Ressources halieutiques: la Corée du Nord fait perdre 170 milliards francs CFA à l’Afrique de l’Ouest annuellement

[GARD align= »center »]

Les drapeaux des pays membres de la CEDEAO

Les drapeaux des pays membres de la CEDEAO

L’Afrique de l’Ouest perd chaque année près de 170 milliards de francs Cfa, à cause de l’exploitation de ses ressources par des chalutiers nord-coréens, selon les estimations de la Commission sous régionale des pêches (CSRP, basée à Dakar).

C’est une perte énorme que l’Afrique de l’Ouest subie dans le pillage de ses ressources halieutiques par les navires de pêche nord-coréens. Selon la Commission sous régionale des pêches (CSRP, basée à Dakar) les pays ouest africains  sont dépossédés chaque année près de 170 milliards de francs Cfa.

Selon des estimations, au début des années 80, les exportations de produits halieutiques de l’Afrique de l’Ouest vers le marché mondial étaient de plus de 500 millions dollars US. A présent, du fait du pillage des navires étrangers, elles  ne pèsent que 250 millions dollars US.

Pourtant, étant renouvelables, les ressources halieutiques se raréfient et parallèlement sont devenues chères du fait de la surpêche des bateaux étrangers à la tête desquels se trouvent des Nord-Coréens.

La CSRP indique qu’environ 200 chalutiers du pays de Kim Jong-un pêchent en toute illégalité chaque année dans les eaux africaines.

Les gros bateaux nord-coréens utilisent, entre autres outils de pêche, des câbles, des cordes calantes, des filets dormants et des dynamites. Pyongyang outrepasse ainsi allégrement la réglementation internationale en vigueur qui interdit l’usage de ces types d’outils de pêche. A côté de ce pillage, l’environnement subit un sacré coup à cause des bateaux nord-coréens qui libèrent des déchets toxiques à l’écosystème marin.

Et par conséquent, des pertes d’emplois dues à ce pillage, sont enregistrées en cascade dans le secteur de la pêche qui faisait vivre trois millions de personnes en Afrique.

Ainsi, donc, à cause de ce pillage, beaucoup de jeunes qui vivaient de la pêche, ont opté pour  l’émigration clandestine  vers l’Italie ou l’Espagne qui finit souvent par la mort. L’île de Lampedusa en est une parfaite illustration de ce cauchemar que vivent les Africains sevrés de leurs ressources vitales.

[GARD align= »center »]

Cette précarité devient une niche d’emplois des jeunes pour les groupes terroristes. D’ailleurs, au Sénégal, un jeune du nom d’Omar Diaby a été arrêté par la Police pour s’être porté volontaire en compagnies d’autres camarades pour aller faire le djihad en Syrie.

Beaucoup de pays africains tirent la majorité de leur PIB des ressources halieutiques: 7% en Guinée Bissau, 4,2% pour le Mali qui n’a pas de littoral, et de 15% en Tanzanie.

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Afrique de l'OuestCorée Du Nord

Related Articles

Côte d’ivoire : Simone Gbagbo souhaite la fin de la crise et le retour de son époux

[GARD align= »center »] Pour la première fois depuis bientôt trois ans qu’elle est détenue à Odienne dans le Nord de la

Sénégal: un député condamné à deux ans de prison

[GARD align= »center »] Barthélémy Dias, député dissident de la majorité présidentielle, a été condamné, jeudi à Dakar, à deux ans de

Attaques armées dans l’Ouest de la Côte d’ivoire : Le camp d’Alassane Ouattara soupçonne des mercenaires libériens

[GARD align= »center »] Les auteurs des attaques armées dans l’Ouest de la Côte d’ivoire sont soit des mercenaires libériens qui ont

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*