Richard Hitt, le pilote américain de Compaoré, cité dans une affaire d’évasion fiscale

[GARD align= »center »]

L'ex-président du Burkina Blaise Compaoré

L’ex-président du Burkina Blaise Compaoré|AFP

Richard Hitt, le pilote américain de l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré, est cité dans une affaire d’évasion fiscale, suite à des envois d’emails au Cabinet panaméen Mossack Fonseca dont les pratiques fiscales opaques ont été mises à jour récemment, ont rapporté des médias burkinabè.

En avril 2009, Richard Hitt a envoyé un email au Cabinet panaméen Mossack Fonseca, dans lequel il affirme être résident permanent au Burkina Faso et posséder des appartements à Londres et en France, et désire créer une compagnie, Dondore Incorporated, dans les îles vierges britanniques, un paradis fiscal des Caraïbes.

Selon lui, cette société devrait permettre d’obtenir un appartement privé à Londres. Il s’est fait délivrer une attestation signée du cabinet d’un avocat burkinabé de renom qui assure que son client est propriétaire de la société Matanya Trading Consulting, établie au Burkina.

Avec son titre de nationalité burkinabé, Richard Hit, dispose d’un passeport diplomatique, lui permettant d’opérer. Mais pour créer sa société basée dans les îles vierges Britanniques, il apporte des informations sur sa personne et sa société dénommée  « Z Multi Services », spécialisée en prestations de services dans le domaine Informatique, employant quinze personnes et dirigée par Karim Zoungrana.

La société a été enregistrée au registre du commerce en janvier 2006 et a déclaré faillite en 2010, soit moins d’un an après avoir obtenu un marché de fourniture et l’installation d’équipements pour la culture en milieu liquide pour le Laboratoire national de recherche.

Constatant que malgré les lettres de mise en demeure, que la société était incapable d’exécuter le marché, le comité de règlement des différends des marchés publics résilie le marché le 2 février 2011, quelques mois à peine après la déclaration de faillite de la société.

Après l’adresse de cette première société, M. Hitt joint aux papiers à fournir une lettre de son avocat attestant qu’il est gérant de la société MatanyaTrading SARL. Signée de la main de Me Prosper Farama, cette lettre est censée prouver les compétences de gestionnaire de M. Hitt afin d’écarter les soupçons du cabinet Mossack Fonseca quant à sa relation avec Blaise Compaoré. En effet, dans les documents que L’Economiste du Faso a pu se procurer, la proximité de Richard Hitt d’avec l’ancien président Blaise Compaoré a fait hésiter le cabinet.

Quatre jours après l’envoi du mail, Mossack Fonseca annonce qu’il accepte la demande et va procéder à la création de Dondore Incorporated. Non sans avoir hésité. Car des informations réunies par le cabinet panaméen sur Blaise Compaoré et son entourage font de lui une bien mauvaise référence.

Il s’agit d’une société en commandite par actions dont le souscripteur est Mossfon subscribers Ltd, ayant son siège dans les îles Samoa. C’est en fait une des filiales du cabinet Mossack Fonseca. La société de M. Hitt est gérée par un intermédiaire de Mossack Fonseca dénommé « Dietrich, Baumgartner & Partners » qui gère le portefeuille de quarante autres sociétés.

Le 30 décembre 2009, neuf mois après sa création, Dondore Incorporated déclare faillite et en informe le cabinet Mossack Fonseca. Raison évoquée, des arriérés de paiement que le client n’arrive plus à solder.

Neuf mois après avoir déposé plus de 25 millions de francs CFA pour la création de la société, Dondore Incorporated ne pouvait plus honorer ses factures. A l’exemple de la facture N ° 2010458 du 18 mai 2009, de 1 250 dollars que le cabinet Mossack Fonseca lui adresse.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Blaise CompaoréRichard Hitt

[fbcomments]

Related Articles

Sénégal : Maintien du gel des licences de pêche aux armateurs étrangers

Le gel de l’octroi des licences de pêche à des armateurs étrangers entamé depuis mai 2012 au Sénégal ‘’sera maintenu’’

Jeux de la Francophonie : trois sportifs burkinabè introuvables après les compétitions

Trois sportifs burkinabè demeurent introuvables, à l’issue des 7es Jeux de la Francophonie, tenus du 7 au 15 septembre dernier

Le Burkina envisage investir 15.000 milliards FCFA pour son développement de 2016 à 2020

[GARD align= »center »] L’Etat burkinabè envisage à travers le Plan national de développement économique et social (PNDES), investir environ 15.000 milliards

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*