RIM supprime 2000 emplois

RIM supprime 2000 emplois

Le groupe canadien Research In Motion (RIM) a annoncé lundi la suppression d’environ 2.000 emplois, soit 11% de son effectif, alors qu’il est confronté à une concurrence plus vive que jamais sur le marché des téléphones multifonctions et des tablettes.

Ces suppressions visent à réduire les dépenses du groupe, qui a également annoncé par voie de communiqué une réorganisation de son équipe de direction. Le fabricant du téléphone multifonctions BlackBerry avait déjà indiqué en juin qu’il allait procéder à des réductions de personnel après la publication de résultats décevants pour le premier trimestre, sans chiffrer celles-ci. Ces suppressions sont les plus importantes de l’histoire du groupe canadien et interviennent après plusieurs années de croissance rapide. “La réduction de l’effectif est une étape prudente et nécessaire pour le succès à long terme de la compagnie”, a précisé RIM avant l’ouverture des marchés nord-américains.

“Elle fait suite à une croissance rapide de la compagnie qui a presque quadruplé son effectif au cours des cinq dernières années”, a ajouté le groupe.

Avant cette annonce, RIM comptait environ 19.000 employés dans le monde. L’action de RIM, qui a fondu de moitié depuis le début de l’année, a clôturé en baisse de 4,84% lundi à la Bourse de Toronto, à 25,19 dollars canadiens (26,70 USD). Les analystes ont par ailleurs souligné l’ampleur des suppressions d’emploi au sein du groupe établi à Waterloo, en Ontario.

RIM compte informer cette semaine les employés qui perdront leur emploi en Amérique du Nord et dans certains autres pays. D’autres le seront à une date ultérieure, a-t-il affirmé. Tous toucheront des indemnités de départ. Le groupe n’a pas tenu compte de ces indemnités et autres charges à venir en communiquant en juin ses prévisions pour le deuxième trimestre de son exercice 2012, qui sera clos le 31 août, et l’ensemble de son nouvel exercice financier. Les résultats du trimestre ne tiendront par conséquent pas compte de ces charges, a indiqué RIM.

La réduction du personnel intervient alors que le BlackBerry de RIM fait face à une vive concurrence, notamment aux Etats-Unis, de la part de l’iPhone d’Apple et du système Android de Google. Le groupe n’a pas non plus obtenu le succès escompté avec le lancement récent de sa tablette Playbook, dans un marché dominé par Apple avec son iPad.

RIM fournira de plus amples informations sur les licenciements lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre de son année fiscale 2012, le 15 septembre.

Le groupe, qui a son siège à Waterloo (Ontario), a par ailleurs annoncé le départ à la retraite de son directeur des opérations, Don Morrison, qui avait pris un congé maladie en juin. Il sera remplacé par Thorstein Heins dont le mandat sera élargi au développement de tous les nouveaux produits.

(AFP.)



Related Articles

Nouvelles technologies: la Côte d’Ivoire présente sa tablette numérique éducative

 [GARD align= »center »] La Côte d’Ivoire est entrée dans l’ère du numérique de poche en lançant une tablette éducative conçue localement,

RD Congo : la Chine va lancer un satellite de communications pour le pays

La République populaire de Chine, à travers la société d’Etat China Aerospace & Technology Corporation (CASC) a signé un contrat

L’application du jour: Word Lens

Word Lens est une application mobile qui traduit en temps réel. Word Lens permet d’éviter tout le processus fastidieux en

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*