RIP: Merci et au revoir Monsieur Steve Jobs

RIP: Merci et au revoir Monsieur Steve Jobs

Cofondateur et ex-directeur général d’Apple, Steve Jobs s’est éteint mercredi 5 octobre à Palo Alto (Californie), victime d’un cancer du pancréas. Il était âgé de 56 ans.

Figure emblématique de la Silicon Valley, il avait été à l’origine des produits phares créés par la célèbre firme à la pomme, qui ont transformé des secteurs entiers : ordinateurs personnels Macintosh, baladeurs iPod, téléphones iPhone et dernièrement tablettes numériques iPad.

Il avait démissionné en août de la tête de l’entreprise qu’il avait cofondée dans un garage en 1976, laissant la place à Tim Cook. Sous sa direction, Apple s’est hissée au rang des premières capitalisations boursières américaines.

En annonçant la nouvelle de son retrait, Apple n’avait donné aucune explication, mais Steve Jobs, dont l’habituelle tenue jean et col roulé noir est aussi emblématique que le logo en forme de pomme croquée, souffrait de nombreux ennuis de santé ces dernières années.

L’annonce de sa mort a déclenché une série d’hommages de la part de responsables politiques – Barack Obama a évoqué « l’un des plus grands inventeurs américains » – et de ses anciens homologues tels Bill Gates (Microsoft) ou Mark Zuckerberg (Facebook), qui l’a qualifié de « mentor ».

Le Monde.fr (avec AFP et Reuters)



Related Articles

Dans le nord-est du Nigeria, les écoles et le système éducatif en ruines

[GARD align= »center »] Les meubles sont noircis par les flammes, des cadres de lit, des morceaux d’ordinateurs jonchent toujours le sol

Burundi: arrestation d’un opposant à un 3e mandat de Nkurunziza

Une figure de la société civile burundaise, le défenseur des droits de l’Homme Pierre-Claver Mbonimpa, qui a appelé à manifester

Soudan du Sud: Salva Kiir signe l’accord de paix mais soulève des réserves

Quelques heures après la menace de sanctions agitée par le Conseil de Sécurité de l’ONU contre son régime en cas

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*