Robert Mugabe veut que les sociétés étrangères cèdent 100% de leur capital à des zimbabwéens noirs

Robert Mugabe veut que les sociétés étrangères cèdent 100% de leur capital à des zimbabwéens noirs

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a demandé vendredi que les sociétés étrangères présentes dans le pays cèdent 100% de leur capital à des Zimbabwéens noirs, lors du congrès de son parti à Gweru (centre).

J’ai dit au ministre des Mines que je crois maintenant que 51%, ça va comme ça. Passons à 100%!, a-t-il lancé devant les délégués, doublant les objectifs de la politique d’indigénisation qu’il a mise en place il y a deux ans.

Rejetant les critiques, il a estimé que la notion qui veut que le capital soit plus important que tout autre facteur est un non-sens.

Les entreprises étrangères sont toujours les bienvenues au Zimbabwe, a-t-il dit, mais elles doivent se conformer aux lois du pays. Si vous ne voulez pas suivre les règles, allez-vous en!, a-t-il lancé.

Oui, amenez votre propre capital, vous pourrez faire des affaires, mais la terre est à nous, a encore déclaré le vieux président, âgé de 88 ans, sans expliquer comment les étrangers pouvaient amener leur capital s’ils devaient ensuite le céder.

La loi d’indigénisation, adoptée il y a deux ans, enjoint pour l’instant aux compagnies étrangères de céder 51% de leurs parts à des Zimbabwéens noirs, afin de lutter contre les inégalités entre Noirs et Blancs dans le pays.

Elle est l’une des principales pommes de discorde opposant M. Mugabe à son adversaire et néanmoins Premier ministre Morgan Tsvangirai, qu’il devrait à nouveau affronter dans les urnes l’an prochain.

M. Tsvangirai a encore estimé fin novembre que cette politique faisait fuir les investisseurs.

Selon le ministre de l’Economie Tapiwa Mashakada –membre du parti de M. Tsvangirai–, les investisseurs évitent désormais le Zimbabwe, au profit de l’Angola ou du Mozambique.

Avec AFP

 

 

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
politiquezimbabwe

Related Articles

Polémique autour du Ballon d’or africain 2015: Yaya Touré dénonce le choix d’Aubameyang

[GARD align= »center »] Le milieu Yaya Touré, capitaine de la Côte d’Ivoire sacrée championne d’Afrique en 2015, a estimé « lamentable » d’avoir

Le Mali refuse d’inhumer Amedy Coulibaly, sa dépouille reste en France

L’information nous vient du site du journal français Le Parisien. Le corps d’Amedy Coulibaly, l’assassin de la policière de Montrouge (Hauts-de-Seine)

La CEDEAO exige pour le Mali un gouvernement d’union d’ici fin juillet

Les six chefs d’Etat ouest-africains participant à la deuxième réunion du groupe de contact sur le Mali se sont séparés

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*