Roger Musandji, au service de l’information africaine

Roger Musandji, Directeur Oeil d'Afrique.

Roger Musandji, Directeur Oeil d’Afrique.

Du foot à l’informatique, en passant par la mode, Roger Musandji a emprunté un chemin totalement atypique avant de devenir directeur du site d’informations panafricain Oeil d’Afrique. Portrait d’un entrepreneur qui n’a pas froid aux yeux.

Son parcours « multiforme« , comme il le qualifie lui-même, est celui d’un homme qu’aucun défi n’effraie. La preuve, c’est que Roger Musandji est aujourd’hui directeur du journal en ligne panafricain Oeil d’Afrique. Un site Internet qu’il a crée de A à Z et lancé le 18 mars 2012 à l’heure où personne n’avait encore « trouvé le modèle économique parfait sur la toile« .

Ce choix du web est totalement délibéré dans la tête de cet entrepreneur congolais. « Nous avons privilégié la toile au format papier qui connait la crise et des difficultés de vente« , soulign-e le Parisien de 39 ans. « Même si, en Afrique, le papier reste un modèle de référence auquel sont encore attachés les gens. » Mais Roger Musandji préfère être « en avance sur son temps« .

C’est pourquoi sa société, R.M Communication, se charge aujourd’hui de cinq journaux en ligne: Oeil d’Afrique, Afrique Quotidien, Ici Brazza, Rec Play Tv et Fashion Mood. Et le succès est au rendez-vous ! De 2 000 visiteurs quotidiens en 2009 pour ce qui était alors un blog, le site panafricain est passé aujourd’hui à 50 000 visiteurs uniques par jours et 320 000 fans sur la page Facebook.

Sa plus-value? Des analystes, historiens et autres spécialistes, comme Patrick Mbeko pour la région des Grands lacs et Gaspard-Hubert Lonsi Koko pour les relations Nord-Sud. « Nous essayons d’aider nos lecteurs à mieux comprendre les enjeux et à porter un autre regard sur l’Afrique« , poursuit ce diplômé en action et communication commerciale. « Au lieu de simplement leur livrer de l’information brute, nous leur fournissons les outils.« 

Roger Musandji est désormais à la tête de six personnes en France et dans quelques pays d’Afrique. Une équipe à laquelle devraient se joindre prochainement de nouveaux correspondants. Car il veut toujours aller plus loin, lui qui semble être né avec l’envie d’entreprendre.

Débrouillard

D’abord assistant manager chez sport Foot Conseil, en 2002, auprès du joueur international Sylvain Wiltord, Roger Musandji a ouvert deux boutiques de vêtement de grandes marques américaines tendances hip-hop à Rennes, en Bretagne. Mais trois ans après le début de l’aventure en 2006, le gérant doit mettre la clé sous le paillasson. « Un échec », regrette-t-il. « J’avais un genou à terre, pas les deux. Il a fallu rebondir ! « 

Très vite, le débrouillard choisi Paris où il devient support informatique pour la banque Société Générale. En 2012, il occupe le même poste auprès de la direction de GDF-Suez. La même année, le blog, crée en 2009, entre dans la cour des grands: Roger fonde Oeil d’Afrique avec Berja Bonazebi, le directeur de publication. Il mènera deux emplois de front pendant un an avant de se consacrer entièrement à son site Internet.

« Mon rêve, c’est celui d’un réel changement en Afrique, c’est de vivre cela  au moins une minute avant ma mort« , sourit doucement Roger Musandji. « Et ce changement peut passer par la conscientisation des population via l’information et son analyse« .

Par Sophie MIGNON
Pour le magazine Notre Afrik


Tags assigned to this article:
afriquecongolaisjournalisteoeil d'afriquepresse

Related Articles

Scandale: un pasteur surpris au lit avec la femme d’un fidèle de son église.

La scène se déroule à Nairbi au Kenya. Un pasteur a été surpris au lit avec la femme d’un fidèle

Congo: 87 Congolais sont morts de tuberculose en 2012

Environ 87 décès dus à la tuberculose ont été enregistrés en 2012 au Congo et 3984 autres cas déclarés positifs

Économie: un forum réunit l’Afrique et l’Italie en octobre

[GARD align= »center »] C’est une opportunité d’affaires qui s’offre entre entrepreneurs italiens et africains. Les 17 et 18 octobre prochain, à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*