Le roi du Maroc veut « une vision africaine commune » sur la migration

Le roi du Maroc Mohammed VI à Prague, en République tchèque, le 21 mars 2016. - Michal Dolezal/AP/SIPA

Le roi du Maroc Mohammed VI à Prague, en République tchèque, le 21 mars 2016. – Michal Dolezal/AP/SIPA

Le roi du Maroc veut une « vision africaine commune » sur la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains, a-t-on appris lundi de source officielle.

« Des milliers de jeunes Africains tentent clandestinement de gagner la rive nord de la Méditerranée, à la recherche d’une vie meilleure, avec tous les risques que l’on connaît », a déclaré Mohammed VI, dans un discours relayé par les médias publics marocains.

[GARD align= »center »]

« Le destin de nos jeunes est-il au fond des eaux de la Méditerranée? Leur mobilité doit-elle devenir une hémorragie? Il nous appartient au contraire de la gérer pour en faire un atout », a plaidé le souverain, dans ce discours lu par son frère Moulay Rachid et représentant au sommet de l’Union africaine (UA) qui s’est ouvert lundi à Addis Abeba.

« J’ai l’intention de soumettre (à l’UA) une contribution axée sur la nécessité de développer une vision africaine commune sur la migration, ses enjeux et ses défis », a annoncé Mohammed VI, appelant les pays du continent à « travailler conjointement à l’élaboration d’un agenda africain sur cette thématique ».

Le Maroc, qui a réintégré début 2017 l’UA, se pose en exemple dans la gestion des migrants, depuis qu’il a adopté en 2013 une nouvelle politique migratoire et mené deux campagnes de régularisation de clandestins, pour la plupart subsahariens.

Dans son discours, le roi, qui n’a pas fait le déplacement au sommet d’Addis Abeba, a également réclamé une « politique volontariste » en faveur de la jeunesse africaine, « avenir » du continent.

Il a par ailleurs appelé à une « nouvelle Afrique » qui « s’appuie sur une vision concrète et pragmatique ».

« Il est nécessaire que l’UA entame sa mue », a-t-il plaidé, saluant au passage le « leadership » du président rwandais Paul Kagamé, en charge de la réforme des institutions de l’UA, de même que le président guinéen Alpha Condé, actuel président en exercice de l’organisation panafricaine et qui lui « donne une grande visibilité ».

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Marocmigration

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Selon Fabius, Paris n’a “pas vocation à intervenir directement” en Afrique

Fini la Françafrique ? La France “n’a pas vocation à intervenir directement” en Afrique, a déclaré le nouveau ministre français

Kenya: visa gratuit pour les camerounais, maliens et sénégalais

Le Kenya vient de faciliter les formalités d’entrée aux camerounais, maliens et sénégalais. En effet, le Ministère kényan de l’Intérieur

Élections en RDC : une dizaine de morts à Lubumbashi

Le Congo-Kinshasa a commencé à voter lundi, entre immense défi logistique et crainte des violences. Au moins cinq personnes ont

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*