Rokia Traoré ambassadrice du HCR

[GARD align= »center »]

Rokia Traore

Rokia Traore

La célèbre chanteuse malienne Rokia Traoré a été nommée ambassadrice de bonne volonté du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Rokia Traoré, chanteuse et auteur-compositeur née au Mali où elle réside, « travaille avec le HCR pour sensibiliser sur les déplacements forcés, particulièrement en Afrique, depuis 2013 », précise l’agence de l’ONU.

« Né so »

Pour marquer sa nomination, Rokia Traoré a diffusé une vidéo de la chanson éponyme de son dernier album, « Né So » (chez soi en bambara, sa langue maternelle), dédiée aux réfugiés maliens chassés par la crise dans leur pays en 2012, ainsi qu’à tous les réfugiés dans le monde.

Selon le HCR, environ 145 000 réfugiés maliens se trouvent encore au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger.

52 000 déplacés ont été recensés au Mali, plus de trois ans après le lancement d’une intervention militaire contre les groupes jihadistes au nord du pays en 2012.

Ces groupes liés à Al-Qaïda ont été en grande partie chassés ou dispersés par cette intervention, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
HCRonuRokia Traoré

[fbcomments]

Related Articles

Une jeune fille de Bab El Oued élue Miss Algérie

 [GARD align= »center »] Une jeune fille originaire du quartier populaire de Bab El Oued à Alger a été élue miss Algérie

Burkina Faso : le Rappeur Smarty enlève le Prix Découverte RFI

Il est l’un des rappeurs les plus appréciés du Burkina Faso et dans la sous région ouest africaine surtout avec

Pour pouvoir s’entretenir avec Koffi Olomidé : Verser lui de l’argent et le tour est joué

[GARD align= »center »] L’artiste congolais, Koffi Olomidé entretient un désamour avec les journalistes et les médias qui se servent de sa

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*