Russie: Poutine signe la loi anti-adoptions aux USA

Russie: Poutine signe la loi anti-adoptions aux USA

Le président russe, Vladimir Poutine, a promulgué vendredi la loi interdisant l’adoption d’enfants russes par des Américains, a annoncé le service de presse du Kremlin.

Le texte, qui entrera en vigueur le 1er janvier, constitue l’une des mesures les plus hostiles prises par Moscou envers les Etats-Unis depuis la guerre froide.

Il avait été voté par le Parlement russe en réponse à la liste Magnitski, une loi précédemment adoptée par le Congrès américain, et promulguée par le président Barack Obama.

Celle-ci interdit de séjour aux Etats-Unis, et prévoit de geler les biens des responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 de l’avocat Sergueï Magnitski, ou dans d’autres violations des droits de l’homme.

La nouvelle loi russe prévoit aussi de dresser une liste noire des Américains indésirables en Russie, soupçonnés d’avoir violé en particulier les droits des citoyens russes.

Cette liste a été établie, mais ne sera pas rendue publique, a précisé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l’agence Ria Novosti.

Selon des chiffres communiqués à l’AFP par le délégué du Kremlin aux droits de l’enfant, près de 15.000 enfants russes ont été adoptés par des étrangers entre 2008 et 2011, dont plus de 5.000 par des Américains, contre un peu plus de 33.000 par des Russes.

 

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
russieusa

Related Articles

Résolution ONU sur l’Ukraine: Moscou met son veto, Pékin s’abstient

[GARD align= »center »] La Russie a mis son veto à une résolution occidentale dénonçant le référendum de dimanche en Crimée tandis

Paris : une exposition consacrée à l’Afrique

Le parvis de l’Hôtel de Ville de la capitale française accueille jusqu’au 16 septembre une exposition sur les Diasporas et

La Corée du Nord qualifie Obama de «singe»

 [GARD align= »center »] La Corée du Nord a qualifié samedi le président américain de «singe» et menacé les États-Unis de «coups

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*