Rwanda: Agnès Nkusi recouvre enfin sa liberté après 4 ans d’emprisonnement

Rwanda: Agnès Nkusi recouvre enfin sa liberté après 4 ans d’emprisonnement

[GARD align= »center »]

AFP | Archives

AFP | Archives

Kigali a finalement décidé de remettre en liberté la journaliste rwandaise, Agnès Uwimana Nkusi, qui a passé un peu plus de quatre dans les geôles rwandaises pour avoir critiqué dans des articles le président Paul Kagame. Agnès Uwimana Nkusi a été libérée mercredi.

Arrêtée en 2010 et condamnée en 2011 pour diffamation et pour avoir nié le génocide de 1994 au Rwanda, Mme Nkusi, rédactrice du quotidien Umurabyo n’a pas caché son soulagement suite à sa libératon. « Je suis très heureuse de sortir de prison et je vais poursuivre ma carrière », a-t-elle déclaré.

Agnès Uwimana Nkusi n’a pas perdu son caractère et n regrette ses publications qui l’ont conduite en prison. « Je n’ai pas peur de ces quatre années de condamnation (…) Je n’ai pas de regrets, je suis décidée à faire mon travail jusqu’à ma mort », a-t-elle indiqué.

[GARD align= »center »]

La rédactrice en Chef du quotidien Umurabyo assure qu’elle continuerait à écrire des articles critiques sur le gouvernement. Pas question pour la journaliste de regarder dans la même direction que le régime de Paul Kagame. Le temps de la pensée unique est parfaitement révolu.

Préalablement, elle a été condamnée à 17 ans de réclusion. Mais cette peine a été ramenée à quatre en 2012, après que la Cour suprême l’a innocentée des accusations de négation de génocide et de propagande de divisions ethniques.

Mais pour retenir la journaliste critique en prison, les peines pour insulte au président Paul Kagame et incitation au désordre public ont été maintenues.

[GARD align= »center »]

Amnesty International a condamné l’emprisonnement de la journaliste qui n’avait d’autre but que de faire taire une femme de média qui empêche de tourner en rond.
Rappelons qu’en 2014, le Rwanda est classé au 162e rang sur 180 pays en matière de la liberté de la presse.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
journalistelibertépresserwanda

Related Articles

Nouvel An: Yahya Jammeh “prêt pour la guerre”

[GARD align= »center »] Le président gambien Yahya Jammeh n’est pas prêt à lâcher du lest face à la pression internationale. Dans

Gambie : Adama Barrow convaincu de prêter serment jeudi

[GARD align= »center »] Le président élu de la Gambie multiplie les déclarations sur son investiture. Dans une déclaration lue, lundi à

Kenya: Kenyatta élu, mais Odinga « ne reconnaît pas » sa défaite

Uhuru Kenyatta, inculpé de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI), a été élu président du Kenya dès

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*