Le Rwanda confiant dans un retour massif de réfugiés avant la fin de l’année

[GARD align= »center »]

Réfugiés rwandais au Congo. Rwanda

Réfugiés rwandais au Congo

Le Rwanda est confiant dans la probabilité d’un afflux massif de retour de réfugiés d’ici au 31 décembre 2017, a indiqué la ministre de la Gestion des catastrophes et des Affaires des réfugiés de ce pays.

La ministre, Seraphine Mukantabana, a déclaré lundi à Xinhua qu’elle était confiante dans le fait que la majorité des Rwandais vivant comme réfugiés dans des pays étrangers seraient de retour dans ce pays à l’approche de la date fixée par le Haut-Commissariat des Nations unies sur les réfugiés (HCR), par crainte de perdre leur statut de réfugiés.

Le HCR a approuvé la clause de cessation du statut de réfugié pour le Rwanda en décembre 2011, mais en prolongeant l’application de ce statut jusqu’au 30 juin 2013 puis jusqu’au 31 décembre 2017.

La clause de cessation prévoit trois options : Le rapatriement volontaire, l’invocation du statut de réfugié et l’intégration locale, et la demande du statut de réfugié à titre individuel pour des motifs convaincants.

« Les réfugiés rwandais résidant dans différents pays du monde ne seront plus considérés comme des réfugiés à partir du 31 décembre 2017, car ni le gouvernement du Rwanda ni le HCR ne leur reconnaîtront ce statut », a déclaré Mme Mukantabana. « Ils ne seront plus des réfugiés ; ils seront considérés comme des immigrants ».

Elle a observé que le Rwanda, avec le HCR, avait entrepris une campagne pour sensibiliser les Rwandais vivant comme réfugiés afin qu’ils demandent rapatriement volontaire avant la date de la clause de cessation.

« Nous avons laissé suffisamment de temps aux Rwandais qui vivaient comme réfugiés pour être rapatriés, considérant le fait que nous avons réussi à prolonger la Clause de cessation depuis 2011 », a-t-elle observé.

« Le Rwanda est un pays sûr, en sécurité et en paix. Ils devraient utiliser le temps qui leur reste pour planifier leur réimplantation, ou acquérir la citoyenneté de leur pays hôte, ou obtenir les documents nécessaires pour y rester légalement en tant que citoyens rwandais », a déclaré la ministre.

Le HCR propose une aide financière à tout réfugié rwandais qui retourne chez lui avant la fin 2017, selon les responsables du HCR. Cette offre s’élève à 250 dollars par réfugié rwandais adulte et 150 dollars par réfugié mineur qui regagne son pays avant l’expiration de la Clause de cessation.

Les candidats au retour peuvent également bénéficier d’une assurance médicale pendant un an, d’un téléphone portable gratuit et d’un déplacement gratuit vers n’importe quelle destination dans le pays.

Ce nouveau programme d’incitation financière remplace la distribution d’articles de première nécessité dont les réfugiés pouvaient auparavant bénéficier avant leur retour, car certains d’entre eux étaient tentés de vendre tout ou partie de ce qui leur était fourni.

Environ 3,4 million de réfugiés ont été rapatriés depuis 1994, la majorité d’entre eux en provenance de République démocratique du Congo, selon le ministère rwandais pour la Gestion des catastrophes et des affaires de réfugiés.

Le rythme moyen de retour des Rwandais qui vivent toujours en exil s’est élevé en moyenne à 2.000 par an, a indiqué la ministre.

Le gouvernement du Rwanda a déjà préparé le camp de Nyarushishi dans le district de Rusizi, dans la province de l’Est du pays, pour recevoir les réfugiés de retour.

Des millions de Rwandais ont fui en exil de 1959 à 1994. Le Rwanda estime qu’environ 280.000 Rwandais pourraient encore vivre comme réfugiés dans une vingtaine de pays du monde entier, pour la plupart (environ 245.000) en République démocratique du Congo. Fi

Source: Agence de presse Xinhua

Tags assigned to this article:
réfugiésrwanda

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Le Rwanda ne prendra pas part à la mission de paix de l’UA au Burundi (Kagame)

[GARD align= »center »] Le Rwanda n’enverra pas de troupes de maintien de la paix au Burundi, son voisin confronté à une

Rwanda: des médias sommés de s’excuser pour avoir accusé l’opposante Ingabire de sorcellerie

[GARD align= »center »] L’autorité rwandaise de régulation des médias a sommé trois organes de presse de publier des excuses et un

Le président rwandais Paul Kagame critique la CPI pour une justice sélective

Le président rwandais Paul Kagame a critiqué la Cour pénale internationale (CPI) d’être sélective dans sa quête pour la justice

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Pepe
    Pepe 27 avril, 2017, 16:52

    Quel pays le plus sûr? Il ne faut pas maltraiter les gens qui cherchent à vivre tranquillement hors du danger. Les gens sont emprisonnés injustement, les autres disparaissent, et vous forcez les autres à se jeter dans ce feux. Où est Ingabire Victoire qui a voulut aller pacifiquement au Rwanda pou ne citer que elle! Quel amour dont a ce pouvoir de ramener ses victimes au Rwanda? Il y a beaucoup à dire å ce sujet mais je pourrai écrire des pages et des pages. Qu’on laisse les gens tranquille. En tant que quelqu’un qui a échappé aux carnages de ce pouvoir, repartit dans ce pays serait un cauchemar.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*