Samsung : l’héritier du groupe fait appel de sa condamnation pour corruption

Les avocats du vice-président de Samsung Electronics, Jay Y. Lee, ont interjeté appel de sa condamnation à cinq ans de prison

Les avocats du vice-président de Samsung Electronics, Jay Y. Lee, ont interjeté appel de sa condamnation à cinq ans de prison

L’héritier de l’empire Samsung, à la tête de facto de l’un des plus puissants conglomérats asiatiques, a été condamné vendredi pour des faits de corruption et de détournement de fonds dans le cadre d’un vaste scandale qui a ébranlé le pays.

Les avocats du vice-président de Samsung Electronics, Jay Y. Lee, ont interjeté appel de sa condamnation à cinq ans de prison, a-t-on appris auprès de la justice sud-coréenne. Le parquet, qui avait réclamé 12 ans de réclusion, avait aussi annoncé son intention de faire appel, jugeant la sentence trop clémente.

L’héritier de l’empire Samsung, à la tête de facto de l’un des plus puissants conglomérats asiatiques, a été condamné vendredi pour des faits de corruption et de détournement de fonds dans le cadre d’un vaste scandale qui a ébranlé le pays. Jay Y. Lee, âgé de 49 ans, était notamment accusé d’avoir promis 43 milliards de wons (35 millions d’euros) à une entreprise et des fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de la présidente déchue Park Geun-hye, en échange de l’appui de la caisse publique des retraites à un projet de fusion de deux filiales de Samsung en 2015.

Une situation « regrettable » pour le vice-président de Samsung Electronics

Les chaebols de la quatrième économie d’Asie entretiennent de longue date des accointances malsaines avec le pouvoir politique. Dans le passé, les errements de leurs dirigeants ont souvent été sanctionnés par des peines légères, en reconnaissance des services rendus à l’économie.

Le vice-président de Samsung Electronics, Kwon Oh-Hyun, a qualifié la situation de « regrettable » dans un message aux employés du premier fabricant mondial de smartphones : « Bien que cette situation incertaine soit regrettable, il faut attendre que la vérité soit révélée », a-t-il dit dans un communiqué publié par l’agence sud-coréenne Yonhap.

Les médias divisés

Les médias sud-coréens étaient divisés lundi sur la détention du plus puissant capitaine d’industrie de Corée du Sud. Certains dénonçaient cette condamnation et s’inquiétaient des conséquences pour le groupe, d’autres montaient au créneau contre ces mêmes journaux pour les accuser de « s’agenouiller »devant les riches.

Les chaebols, qui peuvent se targuer du succès économique de la Corée du Sud, sont également connus pour avoir une influence considérable sur les médias via leurs budgets publicitaires.

(Avec agences)

 


[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Ebola : La FAO redoute une crise alimentaire dans les pays les plus touchés

 [GARD align= »center »] L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est inquiété mardi 2 septembre des conséquences de l’épidémie

Le G20 moins ambitieux qu’espéré sur l’Afrique

[GARD align= »center »] Le G20 s’est pour la première fois engagé samedi à soutenir l’économie africaine, dans le but de réduire

Cacao ivoirien: hausse de près de 20% du prix d’achat aux producteurs

Le prix d’achat du cacao aux planteurs de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, a été fixé à 1.000 francs CFA

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*