Samuel Eto’o fils répond au fisc espagnol

Samuel Eto’o fils répond au fisc espagnol
Samuel Eto’o fils répond au fisc espagnol

Samuel Eto’o Fils

Visé par une plainte du fisc espagnol, Samuel Eto’o ne pouvait rester sans réaction. L’attaquant international camerounais de l’Anzhi Makhachkala a présenté sa riposte. 

Apres des vacances rythmées entre autres par des voyages et des matches de charité à travers le monde, Samuel Eto’o fils a repris du service en Russie avec l’Anzhi Makachkala. La rentrée sportive y aura lieu dans moins de trois semaines. C’est dans cette perspective que l’international camerounais et ses coéquipiers ont disputé jeudi dernier, un match amical contre SV Kapfenberger. Résultat ? Une victoire de l’Anzhi sur le score de 3 buts à 1, avec un doublé signé… Samuel Eto’o fils ! Mais, au-delà des apparences, le triple vainqueur de la Ligue des Champions n’a pas la tête totalement à la fête. Et pour cause, la justice espagnole l’a mis dans de sales draps.

La matinée du jour de son doublé en match amical, la presse ibérique révélait une affaire d’évasion fiscale dans laquelle l’international camerounais est mis en cause. L’auteur de a plainte, un procureur de Barcelone, accuse le quadruple Ballon d’or africain de ne pas avoir déclaré au fisc environ 3,5 millions d’euro, représentant sur la période 2006-2009, pendant son séjour au sein de FC Barcelone, une bonne partie de ses valeurs mobilières, tels les droits à l’image. Le plaignant a également mis en cause José Maria Mesalles, qui était alors le conseiller juridique et l’agent du joueur. En attendant de déférer à la convocation reçue à propos de cette affaire, Samuel Eto’o fils a contre-attaqué par un communiqué qu’il vient de publier sur son site officiel. Verbatim.  Articles liés

« En réaction à l’information parue aujourd’hui dans divers médias de communication au sujet d’une investigation du Service Spécial des Délits Economiques de la Fiscalité de Barcelone diligentée contre ma personne, je me vois dans l’obligation de clarifier les points suivants :

I.- Le 15 novembre 2011 j’ai déposé une plainte criminelle contre José Maria Mesalles, qui jusqu’au 21 mars 2011 fut mon représentant, avocat, conseiller, administrateur de mon patrimoine et homme de confiance, et qui agissait avec de larges pouvoirs que je lui avais moi-même octroyés au mois de juin 2003.

II.- Ma plainte criminelle contre José Maria Mesalles et ses complices a pour objet la perpétuation par ces derniers des faits frauduleux, desquels résultent l’appropriation d’importantes sommes d’argent et biens patrimoniaux au travers d’opérations sociétaires complexes. Dans ce contexte, j’ai été victime de manœuvres frauduleuses qui ont conduit à la perte de contrôle de la société Bulte Empresarial 2002 S.L., laquelle société abrite une grande partie de mes biens mobiliers et immobiliers.

III.- Le problème fiscal auquel je me retrouve confronté et dont je suis victime du fait des agissements de mon ancien conseil, s’étend également sur le paiement de mes droits d’image comme joueur. José Maria Mesalles, mon ancien conseil agissait durant toutes ces années comme mon représentant et avocat en charge de toutes mes affaires légales, économiques et fiscales.

IV.- J’offre toute ma collaboration et aide à l’Administration fiscale et judiciaire pour résoudre l’ensemble de ces contentieux dont j’ai également été la victime et qui m’ont amené à déposer la plainte criminelle mentionnée ».

Samuel ETO’O Fils

Le verdict est très attendu.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Fisc espagnolplainteRipostesamuel eto’o

Related Articles

Mali: l’ex-Premier ministre Diarra interdit de sortie du pays

Un membre de la famille de l’ex-Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra a affirmé à l’AFP à Bamako que M.

Aide au développement: Jean-Marc Ayrault cible 16 pays africains « prioritaires »

Jean-Marc Ayrault a annoncé mercredi « un recentrage » de l’aide française au développement aux pays les plus pauvres, prioritairement 16 Etats

Côte d’Ivoire: nationalité, propriété, deux lois clé adoptées

Le Parlement ivoirien a adopté mardi un projet de loi sur la nationalité et la propriété foncière, deux questions en

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Alfred Puyol
    Alfred Puyol 2 juillet, 2012, 12:27

    oh pauvre de lui!!! suis de coeur avec toi,de loin comme de prêt. Courage Eto’o

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*