Scandale en RDC: le ministère des Finances détiendrait une dizaine de comptes dans une banque commercial

Scandale en RDC: le ministère des Finances détiendrait une dizaine de comptes dans une banque commercial

[GARD align= »center »]

Ministres

Le prémier ministre de la RDC, Matata Ponyo

Plusieurs comptes bancaires auraient été ouverts dans des banques commerciales par le ministères des Finances de la République Démocratique du Congo (RDC). En effet, RFI.fr rapporte avoir reçu des documents confirmant ce qui pourrait être un scandale pour le gouvernement Matata, qui avait fait de al bonne gouvernance son objectif premier.

Selon le site de Radio France internationale, le ministre délégué des Finances, Patrice Kitebi, sous tutelle du premier ministre Matata Ponyo, se serait livré à une pratique interdite en RDC, où la règle veut que l’argent public soit conservé à la banque centrale pour un meilleur contrôle. La question doit être abordée aujourd’hui au Sénat.

Des comptes à la banque nigériane Access Bank et des frais non justifiés auraient été découvert. Fin 2012, 66 millions de dollars du budget de l’Etat sont déposés sur ces comptes. La règle veut pourtant que l’argent public soit placé à la banque centrale du Congo pour un meilleur contrôle des dépenses.

[GARD align= »center »]

Surfacturation des frais bancaires

Le rapport soulève également une deuxième question : l’existence de frais bancaires supérieurs à la normale lorsque des virements sont effectués. A titre d’exemple, en 2013, la banque a, à trois reprises, appliqué un tarif de 1,5% sur des transferts d’argent au lieu des 1% réglementaires. Pourquoi le ministère des Finances a-t-il accepté des tarifs supérieurs à la normale ? Mystère.

Retraits en liquide

Les informations divulguées par ce rapport font également naître une autre interrogation sur l’existence d’un accord entre Access Bank et le bureau central de coordination, une entité cogérée par le ministère des Finances. Selon cet accord, les intérêts produits par le dépôt d’argent public sont transférés sur des comptes séparés. Là encore, des copies de bordereaux de 2012 attestent du retrait de ces intérêts en liquide, certains à hauteur de 70 000 dollars. A qui a servi le paiement de ces intérêts ?

Autant d’interrogations auxquelles le ministère des Finances, placé sous la tutelle du Premier ministre Matata Ponyo, devra répondre ce lundi matin : une question orale au ministre délégué des Finances, Patrice Kitebi, et un débat sont programmés aujourd’hui au Sénat pour en savoir plus sur ces pratiques jugées douteuses.

[GARD align= »center »]

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
banqueMatata PonyoRDC

Related Articles

RDC: Après 2 mois d’absence, Moïse Katumbi est arrivé à Lubumbashi

[GARD align= »center »] Après plus deux mois d’absence le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi est rentré ce mardi 23 décembre dans sa

RDC: Après six mois de trêve, les Kivus s’enflamment à nouveau

Le régime de Kinshasa a pris le temps de se réarmer pour lancer l’offensive contre les rebelles du M23, soutenus

Le Conflit au Congo : La Vérité Dévoilée

Le Conflit au Congo : La Vérité Dévoilée explore le rôle joué par les Etats-Unis et leurs alliés rwandais et

6c ommentaires

Espace commentaire
  1. amuri
    amuri 5 mai, 2014, 16:40

    la RDC n’est pas un territoire français, ni moins encore une firme française, la BCC peut avoir ses comptes par tout où elle préfère placé ses fonds pour les bien etre de la population congolaise, l’occident comme la France a créer trop de dégâts en Afrique à travers le maniement des dirigeants a soifé de richesse , enfin de pillé les africains , RFI c’est une radio de l’occident, pas confiance aux occidentaux imperealiste!!!!

    Répondre à ce commentaire
  2. gaetan
    gaetan 6 mai, 2014, 08:32

    amuri est de l’est de la republique ,ils ne savaient que prendre la bierre et en ce qui concerne la gestion de l’ETAT, ils sont pur que les imperialistes qu’il prend en exemple, dis a tes dirigeants kuya kuya que le congo a besoin de la grandeur et cette grandeur dont a besoin le congo n’est pas dans eux pck ils sacrifies les interets de la nation au profit des imperialistes que tu semble deteste.

    Répondre à ce commentaire
  3. Joel ULAR
    Joel ULAR 6 mai, 2014, 12:47

    A mon avis, je penses que la question liée au taux supérieure est une mafia organisée par ces gangs. Mais le fait d’avoir des comptes dans les banques commerciales est un faux problème. il y a des endroits ou la BCC n’existe pas et l’argent de l’état congolais trimbale entre les mains des individus. Il est autorisé que le compte du trésor public soit ouvert mais a condition qu’a la fin de chaque mois les banques commerciales se retrouvent dans la chambre de compensation qui se retrouve dans l’enceinte de la BCC afin de concilier les écritures comptables mes frères.

    Répondre à ce commentaire
  4. amuri
    amuri 7 mai, 2014, 10:58

    Merci mes fr et sr , un pays effectue bcp de transactions suit à plusieurs engagements tant intérieurs qu’extérieurs, tjrs pour la recherche de bien être, lorsque la communauté internationale veux ruiner une tête, on cherche un boucemmisseur , en soit la BCC est la banque des banques , elle est la trésorière de l’Etat, elle canalise des ressources financières aux différents projets de la république,!conseil: lorsque’ on grandit il faut tire moins attention à ce que les autres disent…

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*