Scandale sur RMC: « Les Grandes Gueules » qualifient le viol de Nafissatou Diallo de conte de fée

by Roger Musandji | 25 janvier 2013 10 10 50 01501

Les auditeurs de l’émission radio, Les Grandes Gueules, diffusée en France sur RMC Info, le 21/01/2013, se souviendront longtemps des propos tenus par Sophie de Menthon et Franck Tanguy sur l’affaire DSK et Nafissatou Diallo et les 1,5 millions de dollars touchés par la guinéenne.

 

Durant l’émission que nous vous proposons de réécouter, on assiste à une bassesse intellectuelle de la présidente de sociétés et notamment du mouvement des Entreprises de taille humaine, indépendantes et de croissance (Ethic), Sophie de Menthon qui comme le lui fait rappeler un auditeur avoir à plusieurs reprises dénoncer les marques d’affections forcées qui existent dans le monde du travail à l’encontre des femmes. En effet, madame de Menthon charge Nafissatou en se demandant « si c’est pas ce qui lui est arrivé de mieux » et de poursuivre sa démonstration dépourvu de toute compassion, du manque de respect à la souffrance que connaissent les victimes de viol : « Moi je pense que l’argent qu’elle a gagné, qui lui permet d’élever sa fille, elle ne l’aurait jamais eu dans toute son existence et j’espère qu’elle oubliera ce moment extrêmement désagréable […] Il y a des femmes dans la rue, je suis sûre qu’elles ont pensé ça, en disant j’aimerais moi être femme de chambre dans un hôtel et que ça m’arrive. »

 

Le scandale pour Sophie de Menthon serait  » que ce soit Anne Sinclair qui soit obligée de payer. »

 

Les propos de la directrice d’Ethic ne sont rien par rapport à ceux que l’ ancien président de l’Association des parents gays et lesbiens, Franck Tanguy va tenir à l’encontre de Mlle Diallo. Tanguy qui se dit grand défenseur de l’égalité des droits pour tous et favorable au mariage pour tous n’exite pourtant pas sur l’affaire DSK et Naffissatou Diallo à tenir des propos sexiste, misogynie et j’en passe.

 

Voici comment ce conseiller en investissement financier ose parler d’une victime d’un acte ignoble qu’est le viol: « C’est un tromblon. Elle a rien pour elle, elle ne sait pas lire pas écrire, elle est moche comme un cul, et elle gagne 1,5 millions, c’est quand même extraordinaire cette histoire » puis de poursuivre : « C’est un horrible événement dans sa vie dont certainement elle se rétablira, mais pour elle c’est quand même… ça va quoi ! » et de porte le coups de grâce : « Objectivement si vous regardez les chances qu’avait Nafissatou Diallo dans la vie, qui était parfaitement nulles, je vous rappelle qu’elle ne sait ni lire ni écrire. Elle est entrée dans un pays ou elle est entrée parce que elle en avait la nécessité, en mentant, et elle se retrouve au bout de quelques années, avec un évènement, dont on ne connait pas la nature, mais qui a certainement été quelque chose de très difficile à vivre pour elle, elle se retrouve à avoir sa vie qui est complètement modifiée. »

 

Les journalistes de l’émission et surtout l’avocate, Marie-Anne Soubré ont bien tentés de recadrer les propose de ces deux personnages perdu dans des propos d’une imbécilité hors du commun.

 

Pour l’heure, la station RMC n’a pas réagi. Une chose est certaine : impossible de trouver le podcast sur le site de la radio. Nulle trace de celui de l’émission du 21 janvier qui a semble-t-il été retiré, vu que ceux des jours précédents et suivants sont disponibles . Sur le blog de l’émission[1], rien non plus. Mais le passage est toujours sur la toile.[2]

 

Ecoutez:

 

Endnotes:
  1. Sur le blog de l’émission: http://www.rmc.fr/blogs/lesgrandesgueules.php?/page/2
  2. Mais le passage est toujours sur la toile.: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fafgjQsuKCU#!

Source URL: http://archives.oeildafrique.com/scandale-sur-rmc-les-grandes-gueules-qualifient-le-viol-de-nafissatou-diallo-de-conte-de-fee/