Alerte Infos

Abdoulaye Wade: «Macky Sall et sa famille d’esclaves et d’anthropophages»

Abdoulaye Wade en conférence de presse. Capture d’écran DailyMotion.
Abdoulaye Wade en conférence de presse. Capture d’écran DailyMotion.

Jusqu’où ira la guerre que se livre l’ancien président, Abdoulaye Wade et son successeur, Macky Sall ? C’est la question que tout le Sénégal se pose actuellement. Car, la colère de Wade contre Sall ne cesse de s’accroître. Et le verdict du procès de Karim Wade, attendu pour le 23 mars 2015 ne va surement pas arranger la situation politique à Dakar.

Abdoulaye Wade se lâche devant ses partisans 

La conférence de presse organisée le 24 février 2015 a eu l’effet d’une bombe, bien préparé par Abdoulaye Wade, qui refuse de voir Macky Sall « se mettre au dessus des gens.« 

Dans la vidéo qui a été publié sur internet, on entend d’abord l’ex-président parler des origine et de la famille de Macky Sall, l’actuel président du Sénégal.

« C’est un descendant d’esclaves. On l’a sorti de son village … Il ne faut pas chercher… ces parents étaient anthropophages. » dit le professeur Wade.

Il regrette le comportement de Macky Sall, qui le conduit à dire tout cela car selon lui, « on aurait pu vivre sans que j’ai besoin de dire tout ça. » Puis d’ajouter qu’il attend que son successeur le poursuive au tribunal.

« On ne peut pas cacher les vérités »

« Ceux qui sont propriétaire de la famille de Macky Sall sont là! Ils sont vivant! » affirme monsieur Wade.

L’ancien président continue dans son étonnement et regret en ce qui concerne Macky Sall.

« Cette insolence de Macky Sall est incompréhensible. Il faut l’arrêter. On dit que c’est la force qui arrête la force. On ne peut pas le laisser comme ça… essayer de se mettre au dessus des gens. Moi je ne l’accepte pas. Maintenant, si vous, peuple sénégalais vous l’acceptez, vous pouvez. Mais moi je ne l’accepte pas. Jamais, j’accepterai qu’il se mette au dessus de moi. Jamais ! De même que jamais mon fils n’acceptera qu’il se mette au dessus de lui.« 

« Plus il avancera, j’avancerai. »

On doit dire la vérité martèle l’ancien Abdoulaye Wade. Il regrette l’intransigeance de Macky sall. Et promet un combat de tout les jours.  » On espère ne pouvoir ne pas en venir là. Mais plus il va avance, plus j’avancerai. Je ne le laisserai jamais! Jamais! Jamais…« 

Wade fait le bonheur de la presse locale

Titres presse sénégalaise

Cette sortie a fait les choux gras des quotidiens sénégalais parvenus ce mercredi. Ils mettent en exergue la sortie d’hier de l’ex-chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, traitant «Macky Sall et sa famille d’esclaves et d’anthropophages».

«Sortie au vitriol du pape du Sopi contre Macky Sall : Me Wade perd la boule et descend dans les caniveaux», titre Le Populaire, soulignant qu’il taxe Macky de «descendant d’esclaves et d’anthropophages». Dans Le Pop, Me Wade poursuit : «Ni Karim ni moi n’accepterons pas que Macky soit au-dessus de nous. Macky sa place est à Fann, il n’a personne dans l’armée. On n’a pas besoin de la grâce de Macky pour Karim».

«Il s’attaque à Macky Sall et à ses parents : Quand Wade pète les plombs», dit Le Témoin.

Pour La Tribune, «Wade dérape et insulte Macky». «Diabolique ! », s’exclame EnQuête à sa Une qui parle d’ «attaques violentes contre Macky Sall et sa famille».

De son côté, Le Quotidien écrit que «Wade perd la tête». Dans ce journal, Wade soutient : «Macky est un esclave».

Walfadjri consacre sa Une à «l’opposition qui dévoile son plan de guerre» articulé entre opérations villes mortes et grèves générales.

_________________

Par Roger Musandji

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
macky sallsénégalwade

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 18 octobre 2016

[GARD align= »center »] Malabo traduit Paris devant la Cour internationale de justice La France et la Guinée-Equatoriale étaient ce matin devant

Côte d’Ivoire : Blaise Compaoré a échangé avec Henri Konan Bédié à Abidjan

[GARD align= »center »] L’ex-président burkinabè, Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire depuis octobre 2014, à la suite de son départ du

Angola: ouverture du procès du plus célèbre opposant au régime

Le procès du plus célèbre opposant au régime angolais s’est ouvert mardi à Luanda. Le journaliste militant Rafael Marques est

3c ommentaires

Espace commentaire
  1. Bagayade@yahoo.fr
    Bagayade@yahoo.fr 25 février, 2015, 15:50

    Qu’il est, minable! ce Wade.

    Répondre à ce commentaire
  2. Anicet Olad
    Anicet Olad 25 février, 2015, 16:31

    Abdoulaye Wade fait la honte du Sénégal. De tels propos d’un ancien Chef d’Etat? Ohh honte!

    Répondre à ce commentaire
  3. Sissy
    Sissy 26 février, 2015, 15:56

    Tout simplement délirant…Le drame de l’âge peut être?!! Le malheur des certains chefs d’Etats africains c’est qu’ils n’ont pas le sens de l’Histoire. Ce qui est bien dommage!!

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*