Sénégal: adoption du Protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption

Sénégal: adoption du Protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption
CEDEAO

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)

Le Protocole de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) relatif à la lutte contre la corruption a été unanimement adopté, jeudi à Dakar, par les députés sénégalais lors d’une séance plénière à l’Assemblée nationale.

«Le gouvernement du Sénégal a la ferme volonté de lutter contre la corruption. C’est pourquoi, nous voulons disposer des règlements juridiques nationaux et internationaux prévus à cette fin. L’adoption du protocole de la CEDEAO est très importante. Il vient renforcer l’arsenal juridique de lutte contre la corruption», a dit Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur qui a défendu le projet à l’hémicycle.

Les dispositions du protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la, corruption garantissent l’extradition, la communication d’informations financières, les douanes et l’immigration, les procédures judiciaires et la gestion informatisée.

Au Sénégal, l’actuel régime a inscrit dans ses priorités la lutte contre la corruption. Il a mis en place l’Office de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), l’Inspection générale d’état et a ressuscité la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). En début juin, qualifiant «la corruption de cancer de la société», le président sénégalais, Macky Sall a indiqué qu’il allait instruire l’Inspection générale d’état à auditer de manière permanente les structures publiques.

La semaine dernière, un rapport de l’Inspection générale d’Etat a épinglé plusieurs sociétés publiques citées dans divers délits de corruption.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, Macky Sall a réactivé la CREI pour traquer des dirigeants, principalement de l’ancien régime d’Abdoulaye Wade, soupçonnés d’enrichissement illicite.

Parmi eux, Karim Wade, ancien ministre libéral et fils de l’ex président Wade, qui a été condamné à six ans de prison et à payer une amende de 147 milliards de FCFA pour le délit d’enrichissement illicite.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
CEDEAOsénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Niger – présidentielle: l’opposant incarcéré Amadou croit « en sa victoire »

[GARD align= »center »] Le moral de l’opposant Hama Amadou, un des favoris à la présidentielle du 21 février au Niger mais

Accord sur une transition démocratique d’un an au Burkina Faso

[GARD align= »center »] Les parties prenantes de la crise au Burkina Faso ont convenu mercredi d’une transition d’un an jusqu’à des

Macky Sall plaide pour une croissance économique soutenue en 2014 au Sénégal

 [wp_ad_camp_3] Le président Macky Sall plaide pour une croissance économique soutenue en 2014 au Sénégal dans son discours de fin

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*