Sénégal Airlines: Grève de la faim d’ex-agents pour exiger des indemnités de licenciement

[GARD align= »center »]

© DR

© DR

Plus de cent soixante ex-agents de Sénégal Airlines on entamé dimanche un grève de la faim d’ex-agents pour exiger des indemnités de licenciement, ont rapporté des médias locaux et internationaux.

Ces agents, cent soixante-trois au total, réclament également le paiement de cinq mois d’arriérés de salaires à l’Etat du Sénégal.

M. Ibrahima Diaw l’un des délégués du personnel indique que « leur mouvement est la suite logique d’un plan d’action annoncé depuis plusieurs mois et qui prévoyait entre autres, des rencontres avec les autorités sénégalaises et des sit-in ».

Ces employés protestent contre le non-versement de leurs indemnités de licenciement depuis la liquidation de la compagnie annoncée par les autorités. Le montant dû est estimé à 600 millions de FCFA.

Les délégués du personnel réclament « la liquidation effective de la compagnie qui a été annoncée par le ministre sénégalais de l’économie ». Ils estiment toutefois être toujours sous contrat avec Sénégal Airlines parce que n’ayant pas été indemnisés et licenciés de manière formelle.

La ministre sénégalaise des Transports, Maimouna Ndoye Seck a promis de se rendre sur place dès ce lundi afin de discuter avec les ex salariés en grève de la faim.

L’État détient 36 % des parts de Sénégal Airlines et les privés nationaux 64 %.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
GreveSenegal Airlines

[fbcomments]

Related Articles

La justice française s’oppose à la saisie des biens parisiens de Karim Wade

[GARD align= »center »] Saisie par les juridictions sénégalaises, la justice française s’est opposée à la saisie des biens parisiens de Karim

Nigéria: soutien technique du japon dans le recyclage automobile

[GARD align= »center »] Le Japon va aider le Nigéria à recycler le nombre impressionnant de carcasses de véhicules hors d’usage qui défigurent

Le Nigeria contraint de démentir des rumeurs sur la « mort » du président Buhari

[GARD align= »center »] Le gouvernement nigérian a été contraint jeudi de démentir des rumeurs sur la « mort » supposée du président Muhammadu

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*