Sénégal : un complice de Karim Wade retourne en prison

[GARD align= »center »]

Karim Wade

Karim Wade devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite lors d’une de ses dernières apparitions, le 15 mars 2013.|AFP

Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo, l’un des complices de Karim Wade dans la traque des biens mal acquis, a été arrêté sur ordre du procureur près la Crei, a indiqué, jeudi,  son avocat, Me Baboucar Cissé.

Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo a été arrêté par la section de recherche, selon son avocat, Me Baboucar Cissé, sur ordre du procureur près la CREI. Il va être sans doute transféré à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss.

Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo avait été condamné à cinq  ans de prison. Homme d’affaires et complice de Karim Wade pour le délit d’enrichissement illicite, Bourgi dit Bibo avait vu sa santé être détériorée au tout début du procès du fils de l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade. Dès sa première nuit en détention, en avril 2013, il avait été transféré au pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec pour raisons médicales.

Deux mois plus tard, après une expertise et une contre-expertise médicales convergentes, il avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le Parquet avait  pris des réquisitions favorables à un transfèrement de Bourgi en France afin qu’il puisse se soigner avant de rentrer à Dakar.

Me Boubacar Cissé s’est dit surpris, surpris, tout comme son client «malade et couché dans son lit dans son appartement »

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Karim Wadesénégal

[fbcomments]

Related Articles

Obama-Buhari : Ce que devraient se dire les deux hommes à la Maison Blanche

Le nouveau président nigérian, Muhammadu Buhari effectue à partir de dimanche prochain, une visite de quatre jours aux Etats-Unis. Les

La Côte d’Ivoire veut créer un label pour l’« attiéké », une spécialité culinaire du pays

[GARD align= »center »] L’« attiéké », une spécialité culinaire ivoirienne, de plus en plus reproduite par plusieurs pays dont la Chine, semble éloigner

Côte d’Ivoire : la police arrête le porte-parole des ex-combattants

[GARD align= »center »] La police ivoirienne a arrêté vendredi à Bouaké (centre) le porte-parole des ex-rebelles démobilisés, réclamant des primes similaires

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*