Sénégal: Instauration d’un visa d’entrée pour les étrangers

Sénégal: Instauration d’un visa d’entrée pour les étrangers

Le Sénégal a commencé à exiger ce lundi un visa d’entrée, d’un coût de 32.500 francs CFA ( 50 euros), à toutes les personnes étrangères à l’exception des nationaux des 14 pays de la Communauté économique des Etats de l’ Afrique de l’Ouest (CEDEAO), du Maroc et de la Mauritanie, a-t-on appris de source officielle.

Les touristes convoyés par les tours opérateurs sont exonérés du paiement du visa pour l’année 2013-2014, a-ton appris auprès du ministère du Tourisme et des Loisirs.

Cette exonération entre dans le cadre des efforts de promotion de la destination Sénégal, précise-t-on de même source.

Les acteurs sénégalais du tourisme et de l’hôtellerie avaient affirmé leur opposition à l’institution de visas d’entrée au Sénégal, estimant qu’elle va entraîner d’une baisse de 35 % des flux touristiques et un manque à gagner de plus de 100 milliards de francs CFA.

Les autorités sénégalaises ont indiqué que les redevances sur les visas seront affectées au financement de l’emploi des jeunes.

Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
sénégalvisavoyage

Related Articles

Togo : l’ancien ministre Pascal Bodjona sort de prison

[GARD align= »center »] Après plus de 18 mois passés à la prison civile de Tsévié, l’ancien ministre de l’Administration territoriale, Pascal

Ouattara annonce une délégation ivoirienne à « l’investiture du président Ali Bongo »

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, dont le pays était accusé dans un présumé « complot » lors de

Bénin : le général Amoussou appelle Yayi Boni à prendre des mesures contre les Violences

La tentative d’arrestation du député Candide Azannaï lundi à Cotonou a sonné la mobilisation du côté de l’opposition béninoise qui a condamné les évènements avant d’exhorter le peuple béninois et les forces politiques à une mobilisation générale.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*