Sénégal : la cyber pornographie dans le collimateur des associations

Sénégal : la cyber pornographie dans le collimateur des associations

la cyber pornographie dans le collimateur des associations

L’Association africaine pour la défense des droits des enfants souhaite l’application de la loi afin d’interdire au Sénégal l’accès aux sites pornographiques, a déclaré Massamba Mbaye, son président, à Guédiawaye, en banlieue dakaroise.

’Nous voulons que les autorités de notre pays appliquent la loi pour bloquer l’accès aux sites pornographiques, que ce soit des sites qui sont hébergés par des serveurs basés au Sénégal ou à l’extérieur’’, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse.

Réactions
Alphonse Diédhiou, gérant d’un cybercafé depuis 4 ans, ne trouve pas pertinente l’idée d’interdire les sites pornographiques aux Sénégalais. « Je pense chaque personne qui se déplace au cybercafé est consciente et responsable de ses actes. Nous ne pouvons pas jouer le rôle de la police. Le mieux serait de bloquer ces sites techniquement, c’est possible si les sociétés de télécommunication sont prêtes« , conseille-t-il.

Safietou Ba, la trentaine, gérante, elle aussi, d’un cybercafé est favorable à l’interdiction des sites pornographiques. « Ces sites ont endommagé nos machines, car ils sont pleins de virus. Moi, personnellement, j’ai interdit à tous les clients qui viennent se connecter dans mon cybercafé de visiter ces genres de sites. L’Etat doit appuyer ces ONG pour lutter contre ce fléau« , dit-elle

Pour Dj Iba, 32 ans, animateur d’une radio privée à Dakar, « c’est une entrave à la liberté des personnes et je suis contre cette pétition qui relève d’une récupération politique pour gagner des fonds aux prés des extrémistes arabes« .

Hamidou Dia, 23 ans, qui s’est autoproclamé amateur de films porno, explique : « Je pense que l’Etat peut interdire ces films dans les cinémas et les cybers. Par contre, l’idée de bloquer ces sites est à revoir. Maintenant, chaque personne est libre de regarder ses films chez lui. Ces ONG cherchent aussi à aggraver la situation car Dieu sait qu’aucun Sénégalais n’est propriétaire d’un site phonographique ou encore acteur de films porno. Nous ne sommes que de simples consommateurs« , dit-il.

Pétition contre la diffusion des films porno
L’association africaine pour la défense des droits des enfants a une autre forme de lutte, celle d’informer et de sensibiliser les populations sur les « méfaits » de la consultation des sites pornographiques. « Cest une violation des lois et règlements du pays« , a-t-elle indiqué, estimant que « les auteurs doivent être punis ». L’organisation a aussi annoncé sur le site gouvernemental que son association fait circuler présentement une pétition, et compte faire le tour des foyers religieux du pays et des leaders d’opinion pour une large sensibilisation sur les dangers des sites pour adultes.

L’association africaine pour la défense des droits des enfants, à travers sa pétition, demande aux autorités sénégalaises de bloquer la consultation des sites pornographiques dans le pays. Au mois de juin, l’association des ambassadeurs de la paix avait plaidé pour la fermeture des sites pour adultes et l’interdiction de certains films à la télévision nationale sénégalaise.

Selon nos investigations, aucun site n’est hébergé au Sénégal. Par contre, il existe des sites people, qui publient des photos sexy, souvent confondues à des sites pornographiques, selon l’administrateur d’un site qui requiert l’anonymat.

Cependant, aucune réaction des autorités n’a été notée à la suite de ce débat soulevé sur l’interdiction des sites pornographiques au Sénégal.

RNW / OEIL D’AFRIQUE

 



Related Articles

Le procès de l’ex-président tchadien Habré s’ouvrira le 20 juillet à Dakar

Le procès de l’ex-président tchadien Hissène Habré, poursuivi pour « crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de torture », s’ouvrira

Sénégal: de nouveaux navires pour la desserte maritime Dakar-Ziguinchor

Les autorités sénégalaises ont réceptionné, jeudi à Ziguinchor, de nouveaux bateaux, qui vont relier la Casamance des autres villes du

Sénégal: plaidoyer dans le secteur des mines

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall a plaidé mardi à Dakar  le renouveau du secteur minier qui

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*