Sénégal : l’ancien président Wade charge Macky Sall

[GARD align= »center »]

L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade s'exprime lors d'une réunion politique, le 4 février 2015 à Dakar |AFP

L’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade s’exprime lors d’une réunion politique, le 4 février 2015 à Dakar |AFP

Le Sénégal est toujours dans l’attente des résultats officiels du référendum du dimanche 20 mars. Le ministre de l’Intérieur a, quant à lui, annoncé mardi 22 mars, que le «oui» l’emporterait avec plus de 62 % des suffrages. De Paris où il se trouve, l’ancien président Abdoulaye Wade a suivi de près ce déroulement du scrutin et analyse quelques points de la nouvelle constitution. Dans un entretien exclusif avec la radio privée Walf Fm, l’ancien président (2000-2012) soupçonne également Macky Sall de présider le Sénégal sous deux nationalités: américaine et française.   

Le prédécesseur de Macky Sall au pouvoir fait les choux gras de la majorité de la presse sénégalaise, ce mercredi 23 mars 2016. Dans un entretien, mardi soir, avec la radio privée Walf Fm, Abdoulaye Wade analyse le déroulement du scrutin référendaire et s’explique sur le statut du chef de l’opposition, de même que ses relations «heurtées» avec l’actuel chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall.

Il indique que Macky Sall possède la nationalité française et américaine. «Qu’il s’explique devant les Sénégalais», lance Abdoulaye Wade, affirmant qu’il a dû renoncer à la nationalité française alors qu’il avait la possibilité d’en avoir.

Abdoulaye Wade estime qu’il a été victime d’une escroquerie. «Macky Sall a porté plainte contre Karim et moi. Lorsque le procureur général de Paris a clôturé son enquête, ils m’ont blanchi en soutenant que Me Abdoulaye Wade ne dispose ni d’immeuble encore moins d’une fortune à Paris. Lorsqu’il a fait son enquête, il n’a rien vu. Je suis blanc comme neige. Le juge d’instruction lui a dit : Va implorer le pardon de Me Wade parce qu’il ne dispose pas de biens à Paris. C’est comme cela qu’il m’a envoyé une correspondance en implorant mon pardon. Celui qui m’a escroqué, j’ai porté plainte contre lui au tribunal de Dubaï. Il a été condamné à un an de prison avec des dommages et intérêts », a expliqué l’ancien président.

En ce qui concerne le statut de chef de l’opposition, Abdoulaye Wade rappelle que c’est lui qui a introduit la première fois dans l’histoire politique du Sénégal et dans la constitution du Sénégal, la notion du statut de l’opposition et de chef de l’opposition. Par conséquent, «si le Président Macky Sall nous propose un statut de l’opposition et le chef de l’opposition, je serai inconséquent de refuser. Je ne peux pas refuser ce que j’ai créé moi-même en pensant que c’était une bonne chose pour le Sénégal. Seulement, je suis en fait le chef de l’opposition».

Abdoulaye Wade indique qu’il communiquera sur le référendum, en compagnie du front du «Non».

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
référendumsénégalwade

[fbcomments]

Related Articles

Sénégal : Karim Wade auditionné à la Cour de répression de l’enrichissement illicite

L’ancien ministre d’Etat, ministre de l’Energie, des Transports aériens, de la Coopération internationale et des Infrastructures, Karim Wade, est auditionné

Procès Hissène Habré : Une deuxième mission envoyée au Tchad à partir du 2 décembre

[wp_ad_camp_3] C’est choses avancent à petit pas dans la préparation du procès de l’ancien chef de l’Etat tchadien, Hissène Habré.En

Le Sénégal « prend note » des représailles d’Israël après son vote à l’ONU

[GARD align= »center »] Le Sénégal a reçu cette semaine d’Israël « la notification officielle » des mesures décidées après son vote à l’ONU

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*