Sénégal: Le pourvoi formé par Karim Wade déclaré recevable

Sénégal: Le pourvoi formé par Karim Wade déclaré recevable
Karim Wade

Le fils et ancien ministre de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim,

Un rayon de soleil vient de se lever du côté de la prison de Dakar où est incarcéré depuis plusieurs mois Karim Wade, l’ancien ministre et fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade.

La Cour Suprême de Dakar a déclaré ce jeudi, recevable le pourvoi formé par Karim Wade dans le dossier des biens mal acquis, contre la décision de la commission d’instruction de la CREI, refusant de se déclarer incompétente pour le poursuivre en raison de sa qualité d’ancien ministre, uniquement justiciable de la Haute Cour de Justice. 

Les avocats de Karim Wade avaient estimé que l’article 13 de la loi sur la CREI, qui stipule que les décisions de la commission d’instruction ne sont susceptibles d’aucun recours, était contraire au droit à un recours utile prévu par les conventions internationales, auxquelles le Sénégal a adhéré et devait être écarté. Ainsi, pour déjouer la décision de la Cour de repression de l’enrichissement illicite (Crei), les avocats de Wade fils ont directement saisi la Cour Suprême de la capitale sénégalaise.

Et, pour des raisons de conformité avec les lois du pays, cette  dernière a donnée un avis favorable également à la demande des avocats de Karim Wade de déférer l’inconstitutionnalité de la loi créant la CREI devant le Conseil Constitutionnel. Pour l’instant, si les décisions de la Cour suprême sont suivis par les cinq sages de Cour, il est clair que  cela sonnera le glas de cette juridiction. 

C’est peut être une manne qui tombe du ciel pour le régime actuel, de se libérer du guêpier de la traque des biens mal acquis par la CREI, qui est très controversée et ne donne aucun résultat. Au Sénégal, plusieurs observateurs estiment que la loi sur la cour de répression de l’enrichissement illicite est une loi qui n’est pas conforme aux conventions internationales ratifiées par le Sénégal.

[GARD align= »center »]

Pour sa part, l’avocat principal de Karim Wade, Ciré Clédor Ly, a souligné que c’est la loi qui sera mise en examen par le conseil constitutionnel mais pas Karim Wade, pour voir si elle ne viole pas la constitution.

Adama Coulibaly
Dakar – Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Bien Mal AcquisjusticeKarim Wadesénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Sénégal: Viviane Wade très inquiète pour son fils Karim en procès

 [GARD align= »center »] Viviane Wade s’est dit très inquiète, lundi, du déroulement du procès de son fils Karim Wade poursuivi pour

Francophonie: les enjeux du sommet de Dakar

 [GARD align= »center »] Le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye a livré,  lundi à Dakar, les enjeux du XVe sommet de

Sénégal : L’affaire de la pêche illégale prend fin avec le payement de 914.000 euros par la Russie

[GARD align= »center »] Le 4 janvier dernier, le navire russe, Oleg Neydanov avait été arraisonné dans les eaux sénégalaises vers la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*