Sénégal : Le PSE en brainstorming à Dubaï

Prix de la finance islamique

Le ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Bâ, qui séjourne à Dubaï dans le cadre de la remise du Prix africain des Awards de la finance, premier du genre décerné lundi 2 mars 2015 à l’Etat du Sénégal, ouvre ce mardi 3 mars un forum des investisseurs en partenariat avec le secteur privé émirati.

Le sukuk fêté à Dubaï. Le Sénégal s’est adjugé le Premier prix des Awards de la finance halal. C’est le ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Bâ, qui a reçu, lundi 2 mars, à Dubaï (EAU) le Prix de la finance islamique pour le succès de l’emprunt obligataire islamique 2014 appliqué au taux de 6,25 % émis par la Banque islamique du Sénégal (BIS) et supervisé et garanti par l’Etat du Sénégal. Pari risqué au départ, qui avait provoqué et suscité le gel de l’émission obligataire dans un premier temps, le régime Macky Sall a joué à grosses cordes l’opération du sukuk soldée par un franc succès. 

Cet emprunt obligataire sukuk « Etat du Sénégal 6,25% 2014-2018 » marque un tournant majeur dans le développement de la finance islamique sur le marché des capitaux de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA). Nouveaux produits financiers, nouvelles ambitions, cet emprunt obligataire « halal » a permis aux banques et institutions financières islamiques de pouvoir peser la forte capacité de l’Etat du Sénégal dans la mobilisation des fonds et améliorer leur liquidité au guichet du refinancement. Le ministre des Finances, Amadou Bâ, mettra à profit son séjour pour animer une table ronde avec de potentiels investisseurs et hommes d’affaires émiratis, mardi à Dubaï. Une sorte de prolongement du raout de Paris en février 2014.

Prix de la finance islamique 1
Avec Les Afriques

Tags assigned to this article:
Dubaïsénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Filière café cacao: Les opérateurs ivoiriens s’insurgent contre le quasi-monopole des multinationales

En Côte d’ivoire, les opérateurs nationaux de la filière café-cacao ne sont pas du tout contents de la situation qui

Sénégal : les dessous du deal Copéol-Suneor

Après avoir conclu le 13 février dernier l’accord de cession de l’activité trituration de Suneor (ex-Sonacos), détenue majoritairement par le

Côte d’Ivoire: 500 milliards de francs CFA par an pour réhabiliter les routes

[GARD align= »center »] La Côte d’Ivoire doit investir environ 763 millions d’euros, soit 500 milliards francs CFA, par an pendant une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*