Sénégal: l’enrichissement illicite, deux députés perdent leur immunité parlementaire

Sénégal: l’enrichissement illicite, deux députés perdent leur immunité parlementaire

 L’Assemblée nationale du Sénégal a levé, jeudi soir à Dakar, l’immunité parlementaire de trois députés de l’opposition.

Il s’agit de deux députés du parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir de 2000 à 2012), Oumar Sarr n°1 et Ousmane Alioune Ngom, et Abdoulaye Baldé, élu sur la liste de coalition Bokk Gis-Gis, et actuel président de l’Union centriste du Sénégal (UCS), par ailleurs démissionnaire du PDS après la présidentielle de mars 2012.

La procédure de levée de l’immunité parlementaire de ces députés introduite par le ministère de la Justice suite à une requête du procureur spécial prés la cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), a enregistré 113 votes favorables, 05 voix contre et une seule abstention.

«L’Assemblée nationale a adopté la procédure. Par conséquent, l’immunité parlementaire des députés Oumar Sarr n°1, Ousmane Alioune Ngom et Abdoulaye Baldé est levée», a déclaré Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale, au terme de la plénière.

Ces députés mis en cause dans le cadre de l’enquête sur les biens dits mal acquis de certains ténors de l’ex-régime, ont boudé l’audition de la commission ad hoc, et aussi la plénière.

Ils jugent illégale la requête de la CREI et mettent en avant leur privilège de juridiction, en tant qu’anciens ministres. Comme Karim Wade, ils ont eu à passer à maintes reprises devant la section de recherches de la gendarmerie.

Les 11 précédentes législatures sénégalaises ont eu à se prononcer sur quatre cas dont deux seuls ont abouti de levée d’immunité parlementaire. Parmi ces cas, il celui en 2001 de l’actuel président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse pour diffusion de fausses nouvelles.

ET/of/APA


Tags assigned to this article:
députesEnrichissement illicitesénégal

Related Articles

Guinée-Bissau: pas d’élections générales comme prévu en mai 2013

Il sera impossible d’organiser en Guinée-Bissau les élections générales initialement prévues en mai 2013, à la fin de la période

Egypte: le QG de Chafiq, candidat à la présidentielle, attaqué au Caire

LE CAIRE — Le QG de campagne d’Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, a été attaqué lundi soir

Tunisie: vif débat à la Constituante sur le calendrier électoral

Des élus de l’opposition tunisienne ont brocardé lundi le calendrier politique « pas réaliste » de la majorité, qui prévoit l’adoption de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*