Sénégal: l’ex-président Wade « prêt à donner sa vie » pour son fils

Sénégal: l’ex-président Wade « prêt à donner sa vie » pour son fils
L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade s'exprime lors d'une réunion politique, le 4 février 2015 à Dakar |AFP

L’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade s’exprime lors d’une réunion politique, le 4 février 2015 à Dakar |AFP

L’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, s’exprimant devant des milliers de personnes lors d’un meeting de l’opposition à Dakar, s’est dit « prêt à donner » sa « vie » pour empêcher une condamnation de son fils et ancien ministre Karim Wade, jugé pour enrichissement illicite, a constaté l’AFP.

Ce meeting organisé Place de l’Obélisque, dans un quartier populaire de Dakar près du centre-ville, était autorisé. Plusieurs manifestations de l’opposition avaient été interdites et dispersées fin janvier, provoquant des heurts avec les forces de l’ordre.

Karim Wade, jugé depuis juillet 2014 pour enrichissement illicite présumé, « ne sera pas condamné parce que je ne permettrai pas à ce tribunal, ce machin, de (le) juger. Je suis prêt à donner ma vie » pour l’empêcher, a déclaré l’ex-président Wade devant plusieurs milliers de personnes, selon un journaliste de l’AFP.

« Celui qui ne se bat pas lorsqu’on arrête son fils est un lâche. (Le président) Macky Sall n’a qu’à prendre les dossiers de la CREI (la Cour spéciale qui juge Karim Wade, NDLR), les amener devant les tribunaux ordinaires, et que des ministres comme Karim soient jugés par la Haute cour de justice », une juridiction spéciale chargée de juger les responsables, a dit M. Wade, 88 ans, qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012.

Il a récusé le président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), « une juridiction d’exception » créée selon lui pour éliminer « des adversaires aux prochaines élections » présidentielles prévues en 2017, et « exigé » la libération des « otages ».

« Tous ces gens n’ont rien fait », a-t-il martelé avant d’ajouter que les « interventions » de chefs d’État pour demander la libération de Karim Wade, probable candidat à la prochaine présidentielle, étaient « une chose normale ».

M. Wade a récemment déclaré à la presse que les présidents de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara et du Congo, Denis Sassou Nguesso, étaient intervenus auprès de Macky Sall pour une libération de Karim Wade.

Outre Karim Wade, en détention préventive depuis avril 2013, plusieurs responsables du Parti démocratique sénégalais (PDS, ex-parti au pouvoir), dirigé par Abdoulaye Wade, et une dizaine de « complices » présumés de son fils, sont en prison ou jugés pour enrichissement illicite présumé.

Le meeting de mercredi était organisé par le Front patriotique pour la défense de la République (FPDR), une coalition de l’opposition dont la principale composante est le PDS.

La manifestation, encadrée par la police anti-émeutes, s’est déroulée sans incident.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Abdoulaye Wadesénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Côte d’Ivoire – Simone Gbagbo : « Je ne sais pas ce qu’on me reproche »

L’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, accusée d’ »atteinte à la sûreté de l’Etat », a affirmé lundi devant la Cour d’assises d’Abidjan

Pékin rend hommage à Cheick Tioté

[GARD align= »center »] La mémoire de Cheick Tioté, international ivoirien décédé subitement la semaine dernière lors d’un entraînement avec son club

Insurrection populaire: Les ministres du dernier gouvernement de Compaoré convoqués à la gendarmerie

[GARD align= »center »] La gendarmerie burkinabè a convoqué tous les ministres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, afin de se présenter

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. Musa Dabo
    Musa Dabo 5 février, 2015, 09:40

    Me. Wade a besoin de la sagesse. Relâcher Karim parce que Ouatarra et Sassou ont intervenu ??? Il ne faut pas tordre le coup à la justice de ton pays ! Ton fils a des ambitions pour devenir président ?? Ou c’est toi qui lui attribut ces ambitions. Wade tu es intelligent (avocat, économiste etc..) mais pas sage.

    Répondre à ce commentaire
  2. ibrahima sidibé diallo
    ibrahima sidibé diallo 5 février, 2015, 21:18

    C ‘est un tribunal d’ exception est dénoncé par les organisations de droits de l ‘ homme et les juristes avertis. Le peuple sait que ce procès est politique. Si par extraordinaire Wade meurt dans ce combat suivez mon regard le pays va basculer dans la violence et ce sera fini pour le régime de Macky . La mort d ‘un ancien président dans un combat qui l ‘ oppose à son successeur ouvre la voie à la haine et à la violence à bon entendeur salut

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*