Sénégal: La libération de Karim Wade est « le résultat d’un deal international ignoble » (Idrissa Seck)

[GARD align= »center »]

Karim Wade

Karim Wade devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite lors d’une de ses dernières apparitions, le 15 mars 2013.|AFP

La libération de l’ancien ministre sénégalais Karim Wade, à la suite d’une grâce présidentielle du président Macky Sall, est « le résultat d’un deal international ignoble », a martelé l’ex-Première ministre Idrissa Seck, lors d’une conférence de presse.

« Karim Wade n’a pas été libéré, il a été livré à un donneur d’ordre international. Je n’ai aucun doute sur la culpabilité de Karim Wade », a déclaré M. Seck, ajoutant que le président « Macky Sall a transformé le Sénégal en une République vassale des forces étrangères. »

Dès sa libération, survenue au milieu de la nuit, « Karim Wade n’est pas venu à Touba comme annoncé, n’a pas remercié les Karimistes qui l’ont soutenu dans cette épreuve. (…) Un avion international l’attendait à l’aéroport. Il est monté dans cet avion en catimini », a soutenu Idrissa Seck.

Le président du Parti Rewmi (opposition), qui dénonce les conditions de libération de Karim Wade, a estimé que « ce sont les donneurs d’ordre qui ont imposé au régime de Macky Sall la libération » du fils de l’ex-chef d’Etat, Abdoulaye Wade.

« Ce sont ceux-là qui ont écrit le scénario de cette libération. Et Macky Sall n’a fait que tenter de couvrir au moyen d’un soi-disant, d’un prétendu dialogue national ce deal ignoble et honteux et contraire aux intérêts du Sénégal », a-t-il poursuivi.

Pour le président du Conseil départemental de Thiès, cette « libération s’est faite sur le dos des Sénégalais », ont rapporté vendredi plusieurs médias locaux, qui indiquaient que M. Sall « a voulu utiliser le dialogue national pour couvrir (à ce) deal ».

Le fils de l’ex-chef d’Etat, Karim Wade, avait été condamné en mars 2015 à six ans de prison ferme et devrait payer une amande de 138 milliards de F CFA, par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Libéré le 24 juin 2016, il s’est envolé vers le Qatar.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Idrissa SeckKarim Wadesénégal

[fbcomments]

Related Articles

Mali : Pour John Dramani Mahama, Blaise Compaoré reste le négociateur principal de la crise

[GARD align= »center »] Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président ghanéen John Dramani Mahama, qui a succédé la semaine

Le Sénégal et le Nigeria sur le point d’intervenir en Gambie

[GARD align= »center »] Des habitants et touristes en Gambie quittaient mercredi en nombre ce pays, où la crise née de la

Lutte contre Boko Haram: le président nigérian Buhari limoge les chefs de l’armée

Le président nigérian Muhammadu Buhari a limogé et remplacé lundi l’ensemble des chefs de l’armée nommés par son prédécesseur, une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*