Sénégal: libération des exploitants forestiers enlevés en Casamance

Sénégal: libération des exploitants forestiers enlevés en Casamance
Casamance

Image d’archives | Getty Images

Douze exploitants forestiers enlevés le 8 juillet par une bande armée dans le département de Sédhiou (sud) ont été libérés dimanche, a indiqué  l’Agence de presse sénégalaise (APS), citant une source militaire.

«Les otages, au nombre de 12, ont été abandonnés dans la forêt de Yassine, non loin du village de Kolling, à une dizaine de kilomètres au sud de la commune de Sansamba (département de Sédhiou). Un neveu du chef de village de Kolling était parmi eux», a expliqué la source militaire.

Enlevés le 8 juillet dernier par une faction du Mouvement forces démocratiques de Casamance (MFDC), les exploitants forestiers travaillaient pour une scierie implantée à Diango, un village situé dans le département de Bignona dans la région de Ziguinchor (Sud du pays).

Selon une source militaire, les ravisseurs réclamaient une rançon au propriétaire de la scierie d’un montant initial de 10 millions de FCFA, mais avaient ensuite réduit leurs exigences, jusqu’à 1 millions FCFA.  Un proche du chef du village de Kolling a affirmé que les ravisseurs auraient empoché le million de francs CFA en échange de leur libération, selon l’APS.

Ce n’est pas la première fois que le MFDC enlève des personnes dans la partie sud du Sénégal. En décembre 2012, Salif Sadio, l’un des chefs de guerre du maquis casamançais, avait libéré huit militaires qu’il détenait prisonniers depuis au moins un an.

En mai 2013, douze démineurs ont été enlevés en Casamance, dans le village de Kaïlou, par une faction du MFDC. Ils ont été libérés après une médiation menée par la communauté chrétienne de Sant’ Egidio, qui arbitre les négociations de paix à Rome.

La Casamance, la partie sud du Sénégal qui partage les frontières avec la Gambie et la Guinée-Bissau, est en proie à un conflit armé depuis 30 ans.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
casamancesénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Sénégal: 54% des filles enceintes abandonnent leur scolarité

[GARD align= »center »] Le Groupe pour l’étude et l’enseignement de la population (GEEP) a réalisé une étude sur les grossesses précoces

Bénin: Yayi Boni fait suspendre un média privé

Les abonnés du quotidien privé «Le Matinal» vont attendre encore longtemps pour avoir une nouvelle édition du journal. Une mesure

Sénégal: « Je suis Garissa », revendiquent des étudiants de Dakar

Plusieurs étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) se sont réunis, vendredi à Dakar,  en hommage à leurs

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*