Sénégal: l’opposition récuse le ministre de l’Intérieur, organisateur des élections

Sénégal: l’opposition récuse le ministre de l’Intérieur, organisateur des élections
Macky Sall

Le président sénégalais Macky Sall

L’opposition sénégalaise a récusé, mercredi, l’autorité du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda, membre du parti au pouvoir. En principe, il est chargé d’organiser la prochaine élection présidentielle sénégalaise prévue, soit en 2017, soit en 2019.

«Abdoulaye Daouda est un militant actif de l’Alliance pour la République (Apr). A ce titre, nous ne pourrons pas accepter qu’il organise les prochaines élections», a affirmé Mamadou Diop Decroix, le Coordonnateur du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr), qui réunit une dizaine de leaders d’opposition.

Le Président Macky Sall, au pouvoir depuis 2012, avait promis de réduire, alors qu’il battait campagne, son mandat présidentiel de sept à cinq ans, une fois élu à la magistrature suprême. Depuis lors, il a plusieurs fois annoncé un referendum lors duquel, les Sénégalais pourront juger sur la possibilité ou non de réduire le mandat présidentiel en cours.

Avant d’arriver à cette étape, l’opposition exige la nomination d’une personnalité indépendante au département du ministère de l’Intérieur. «Nous récusons d’ores et déjà le ministre de l’Intérieur comme organisateur des élections. Macky Sall ne peut pas imposer sa volonté au processus (électoral) qui a fait l’objet d’un consensus depuis 23 ans», affirme le coordonnateur du Fpdr, qui suspecte des actes anormaux dans l’organisation des élections législatives à l’horizon. L’opposition suspecte déjà des opérations d’inscriptions sur les listes électorales «qui se font de manière quasi-secrète». Selon le Fpdr, «des cas de  fraudes ont été relevés» dans plusieurs quartiers de Dakar et au Nord du pays.

Le ministère de l’Intérieur a démenti l’opposition, en expliquant que «dans le cadre de la révision ordinaire des listes électorales en cours, une forte demande de Cartes nationales d’identité a été enregistrée». L’autorité ajoute qu’elle a déployé des commissions mobiles en vue de confectionner une Carte nationale d’identité aux citoyens sénégalais en conformité avec la loi.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
éléctionsoppositionsénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Burkina: le chef des putschistes et l’ex-ministre des Affaires étrangères inculpés d’attentat à la sûreté de l’Etat

Le général Gilbert Diendéré, leader du putsch avorté du 17 septembre au Burkina Faso, et l’ancien ministre des Affaires étrangères

Côte d’Ivoire: avant le congrès du RDR, Guillaume Soro bat campagne pour Ouattara

C’est le dimanche 22 mars prochain que se tiendra le congrès du Rassemblement des Républicains (RDR). Le congrès permettra de

Transport en Afrique: Dakar-Bamako, le chemin de croix

[wp_ad_camp_3] Les passagers du corridor Dakar-Bamako souffrent énormément des contrôles intempestifs des hommes en tenues qui ont fini de faire

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*