Sénégal: l’ouverture du procès Hissène Habré émaillée par des incidents

Sénégal: l’ouverture du procès Hissène Habré émaillée par des incidents
Hissène Habré

L’ancien président du Tchad, Hissène Habré

Des activistes sont venus perturber l’ouverture, ce lundi au Sénégal, du procès de l’ancien président tchadien Hissène, qui a été amené de force dans la salle d’audience du Palais de Justice de Dakar où se déroulent les audiences.

«En bas le Tchad!», «Vive Hissène Habré!», «depuis que vous êtes né, vous avez vu ça ! », se sont exclamés des souteneurs de Hissène Habré dont le procès s’est ouvert lundi à Dakar en présence des avocats des victimes. Ceux de la défense ne se sont pas présentés, ayant prétexté depuis le début de l’inculpation de leur client d’une juridiction «illégale».

La confusion a régné une bonne dizaine de minutes dans la salle d’audience de 1500 places qui avaient du mal à trouver de preneurs.

Les gendarmes, au début presque impuissants face aux activistes, ont obtenu le renfort de leurs collègues pour expulser les agitateurs après avoir plaqués au sol certains d’entre eux. Dehors, ils ont continué à hurler des slogans hostiles à la Cour.

Hissène Habré, 72 ans, vêtu de blanc et coiffé d’un turban, a été porté dans le box des accusés au palais de justice de Dakar, par des agents de l’administration pénitentiaire. Chapelet de prières à la main droite, il a levé le poing et crié «Allah Akbar» (Dieu est grand)!».

Quelque peu après, le procès s’est ouvert après l’horaire prévu (10 heures GMT).

Hissène Habré est en détention depuis deux ans au Sénégal où il a trouvé refuge après avoir été renversé par l’actuel président Idriss Deby Itno. Il est poursuivi pour «crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de torture », commis sous son régime entre le 7 juin 1982 et le 1er décembre 1990, selon le Procureur général près des Chambres Africaines Extraordinaires chargées de juger l’ancien homme fort du Tchad.

Hissène Habré encourt entre 30 ans de prison ferme et les travaux forcés à perpétuité, selon le procureur général des CAE.

Plus de 200 journalistes ont été accrédités pour ce jugement, dont la Radiotélévision sénégalaise (RTS) est le diffuseur exclusif.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Hissène Habréprocèssénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Côte d’ivoire : La justice empêche Michel Gbagbo d’aller répondre à la justice française

[GARD align= »center »] Michel Gbagbo devrait quitter Abidjan ce vendredi à une convocation de la justice française à la suite de

Après le coup d’Etat, l’UA suspend le Burkina et sanctionne les putschistes

L’Union africaine a annoncé vendredi la suspension du Burkina Faso, ainsi que des sanctions à l’encontre des instigateurs du coup

Accord stratégique entre le Niger et Areva sur les mines d’uranium

[GARD align= »center »] Après 18 mois d’âpres négociations, le Niger et le géant français du nucléaire Areva ont annoncé lundi avoir

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*