Sénégal: Macky Sall lâché par les siens

Sénégal: Macky Sall lâché par les siens

[wp_ad_camp_3]

Macky Sall

Le président du Sénégal, Macky Sall

C’est un véritable chamboulement politique qui est en train de se produire au Sénégal. En moins de 18 mois, les souteneurs du nouveau président sénégalais (les membres de la coalition Benno Bokk Yakkar), Macky Sall sont en train de le lâcher et cela à tous les niveaux.

Après la démission annoncée de l’ancien patron du FAO, Jacques Diouf, conseiller du président de la République, c’est autour du célèbre chanteur sénégalais, Youssou Ndour (ministre conseiller) de claquer la porte de la coalition Benno Bokk Yakkar qui a porté Macky Sall à la tête du pays. A cela, s’ajoute le départ et l’exclusion de l’ancien ministre des affaires étrangères du premier gouvernement Macky Sall,  du parti au pouvoir, Alioune Badara Cissé.

Depuis sa sortie contre la gestion de son mentor, les rapports se sont dégradés à tel point le président aurait décidé de mettre fin à leur camaraderie. Les partisans du chef de l’Etat se disent être en phase avec lui, car disent-ils, « nous ne voulons pas des fractionnistes ».

Avec ces démissions et exclusions en cascades au sein de la majorité présidentielle, il est clair que la Coalition benno Bokk Yakkar est au bord de l’implosion comme annoncer par certains observateurs de l’espace politique sénégalais. Les jours de cette coalition présidentielle sont comptés car pour certains acteurs de politique, « c’est une question de temps ».

Parlant de la coalition, le chanteur-ministre, Youssou Ndour a laissé entendre que «  la coalition qui a porté le président Macky Sall au pouvoir n’a plus sa raison d’être ». «  Bby est devenu  un groupe de pression », a indiqué Youssou Ndour sur une chaîne de télévision privée sénégalaise.

[wp_ad_camp_2]

Il faut noter que le parti socialiste semble être sur le départ. D’ailleurs, son départ de la coalition est fortement réclamé par les partisans du président de la République.

A l’origine, la sortie des enseignants du parti au pouvoir contre le Ministre de l’éducation nationale, qui se trouve être socialiste. En effet, depuis quelques mois, les enseignants de l’Alliance pour la République (Apr, parti au pouvoir) réclament la tête de Serigne Mbaye Thiam.

Ces événements se succèdent à quelques encablures des locales de 2014. Le pouvoir veut prendre le contrôle des collectivités lors de ces échéances électorales.

Adama COULIBALY
Dakar– Oeildafrique.com   

Tags assigned to this article:
dakarmacky sallpolitiqueyoussou ndour

Related Articles

Burkina: le nouveau code électoral promulgué, le camp Compaoré vent debout

Le chef de l’Etat burkinabè Michel Kafando a promulgué vendredi un nouveau code électoral controversé, excluant de la présidentielle et

Les incohérences des politiques africaines

Les politiques africaines n’ont jamais été aussi pitoyable. Des dirigeants incapable de défendre leurs peuples. Voici une analyse d’un intellectuel africain lors du sommet de

Le Sénégalais, Hadjibou Soumaré annonce sa démission de la présidence de la Commission de l’UEMOA

[GARD align= »center »] Maintenu depuis juin dernier à son poste, jusqu’à la tenue du prochain sommet de l’UEMOA, le Sénégalais Hadjibou

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*