Sénégal : Macky Sall renvoie de l’administration un leader de l’opposition

[GARD align= »center »]

Le président sénégalais, Macky Sall

Le président sénégalais, Macky Sall

Depuis quelques mois, Ousmane Sonko, Inspecteur des Impôts occupait la Une de la plupart des journaux sénégalais par ses révélations fracassantes sur le président Macky Sall et ses proches collaborateurs.  De retour du sommet Japon-Afrique à Nairobi, le président sénégalais a pris un décret pour « révoquer » l’inspecteur.

« Monsieur Ousmane Sonko, inspecteur des Impôts et Domaines de 2-e classe 2-e échelon, matricule de solde n°604,122/I est révoqué sans suspension des droits à pension pour manquement à l’obligation de discrétion professionnelle prévue à l’article 14 de la loi n°61-33 du 15 juin 1961 ». C’est la précision du décret présidentiel portant la signature du chef de l’Etat, Macky Sall, envoyé à la presse sénégalaise.  

Cette décision de révoquer Ousmane Sonko a mis en colère des membres de la société civile. Seydi Gassama, secrétaire général d’Amnesty international Sénégal considère la mesure comme une «tentative de liquidation professionnelle d’un prochain adversaire politique». Pour lui, si l’État du Sénégal décide de radier puis envoyer Ousmane Sonko en prison, ce dernier, dit-il, « deviendra un prisonnier d’opinion».

Les avocats de Ousmane Sonko ont annoncé qu’ils utiliseront « tous les recours nécessaires » pour faire annuler la décision « qui ne répond pas aux normes du droit et qui a été prise juste parce que Monsieur Ousmane Sonko a eu un différend avec l’Etat du Sénégal ».

Leader du parti dénommé Patriote du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF), Ousmane Sonko avait révélé qu’un crédit de 9 milliards francs Cfa a été inscrit dans la loi de finances rectificative 2016 au profit de la société « Envol immobilier ». Ce montant représente une partie du marché total de 150 milliards qui a été « gracieusement attribué à cette entreprise sans appel d’offres ».

Le plus grave, d’après l’inspecteur des Impôts, cette entreprise appartient à des hautes autorités du pays. Ousmane Sonko avait aussi estimé que les biens saisis sur Karim Wade, ancien ministre jugé pour enrichissement illicite, ont été vendus ou cédés à des proches du président Macky Sall. Alors qu’ils devaient être retournés au peuple sénégalais, versés dans le trésor public, selon l’inspecteur.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

 


Tags assigned to this article:
administrationmacky salloppositionsénégal

[fbcomments]

Related Articles

CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

[GARD align= »center »] La Cour pénale internationale (CPI) doit rendre mercredi sa décision sur la demande de l’ancien président ivoirien Laurent

Jugement Hissène Habré: Le procès sera radiotélévisé pour permettre à tous de suivre ce qui se passera

L’ancien président tchadien, Hissène Habré sera jugé prochainement par un tribunal spécial sénégalais. L’ancien dictateur qui a été chassé du

Guinée: peine de mort requise contre 4 prévenus après l’attaque contre Condé en 2011

Le procureur d’une Cour d’assises de Conakry a requis vendredi soir la peine de mort contre quatre prévenus et la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*