Sénégal: mort du percussionniste Doudou Ndiaye Rose, «mathématicien» des rythmes

Sénégal: mort du percussionniste Doudou Ndiaye Rose, «mathématicien» des rythmes
Doudou Ndiaye Rose,

Surnommé «le mathématicien des rythmes, le grand maître des tambours», le percussionniste sénégalais Doudou Ndiaye Rose est mort mercredi à Dakar, à l’âge de 85 ans.

Surnommé «le mathématicien des rythmes, le grand maître des tambours», le percussionniste sénégalais Doudou Ndiaye Rose est mort mercredi à Dakar, à l’âge de 85 ans.

Mamadou Ndiaye, son nom à l’état civil a accompagné, mardi à Dakar, à sa dernière demeure, Vieux Sang Faye, un autre vieil artiste. Ce mercredi, il a rendu l’âme à l’Hôpital Aristide Le Dantec de la capitale sénégalaise.  Au cours de sa vie,  Doudou N’diaye Rose, s’est consacré à la musique.

Il est l’un des musiciens africains les plus célèbres du XXe  siècle et était surnommé «le mathématicien des rythmes, le grand maître des tambours». Le griot était capable de diriger cent batteurs sur plusieurs rythmes au même moment.

Son instrument de prédilection est le sabar traditionnel, ainsi que ses nombreuses variantes (saourouba, assicot, bougarabou, meung-meung, lamb, n’der, gorom babass et khine), des sonorités typiquement sénégalaises.

Au niveau national, le percussionniste a enseigné à l’Institut National des Arts de Dakar et a officié comme chef-tambour des Ballets nationaux, au point d’être remarqué par le chorégraphe Maurice Béjart.

Doudou Ndiaye Rose a aussi une riche carrière internationale.

En 1986, Maurice Béjart le fait produire à Paris avec sa formation de 50 percussionnistes, avant de défiler au début des années 90 sur les Champs-Elysées à Paris pour le bicentenaire de la Révolution Française.

Doudou N’Diaye Rose devient vite le maître incontesté du sabar. Eric Serra, le compositeur de Luc Besson, produit son album «Djabote» en 1992, son plus grand succès.  

En 1993, il enregistre un disque avec Alan Stivell et d’autres artistes, et s’est également produit avec Dizzy Gillespie, Miles Davis, les Rolling Stones, Peter Gabriel et Kodo, un groupe de percussions japonais.

Au cinéma, il compose en 2000 la musique du film Karmen Geï du cinéaste sénégalais Joseph Gaï Ramaka, un long métrage inspiré de la nouvelle de Prosper Mérimée, dans lequel il joue aussi son propre rôle.

En 2005, en collaboration avec Jean-Luc Rimey-Meille, l’orchestre classique de Basse-Normandie et les percussions claviers de Lyon, Doudou N’Diaye Rose a sorti «Mix », un album teinté de musique classique et de percussions africaines.

En 2007, il est crédité sur l’album «Year Zero Remixed» du groupe de rock industriel Américain Nine Inch Nails pour un remix du morceau «The Warning» en collaboration avec Stefan Goodchild.

Dans les chancelleries, il a reçu plusieurs décorations et titres.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Doudou Ndiaye Rosemortsénégal

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Somalie: au moins 35 tués dans des combats le long de la frontière éthiopienne

Au moins 35 personnes ont été tuées depuis vendredi en Somalie le long de la frontière avec l’Ethiopie, dans des

RDC: Une journaliste insultée par un député

La presse africaine est-elle libre? A t-elle les moyens d’informer la population sur les réalités de ce monde ? La République

Bozizé accueilli au Cameroun sur la base des principes des droits de l’Homme (autorités)

Les autorités camerounaises reconnaissent que le président en fuite de la République centrafricaine François Bozizé est accueilli au Cameroun sur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*