Sénégal : ouverture controversée du procès du député Barthélémy Dias

[GARD align= »center »]

Barthélémy Dias

Barthélémy Dias

Au Sénégal, le procès du député de l’opposition, Barthélémy Dias, qui devait s’ouvrir, jeudi 20 octobre 2016, au palais de justice de Dakar, a été renvoyé. Motif du renvoi: l’élu, poursuivi pour une affaire de meurtre en 2011 au cours de l’attaque de sa municipalité, bénéficie d’une immunité parlementaire.

Dès l’ouverture de l’audience, la question de la levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Dias s’est posée devant la cour. Le juge a été confronté à la question, et du coup, il a suivi le parquet qui a requis le sursis à statuer jusqu’à la levée de l’immunité parlementaire du député qui doit être prononcée par l’Assemblée nationale. Donc, le procès a été renvoyé sine die.

L’affaire pour laquelle, Barthélémy Dias est poursuivi date d’il y’a cinq ans. En décembre 2011, le contexte politique sénégalais est très tendu. L’opposition et la société civile, regroupés dans le Mouvement du 23 juin (M23), se battent contre un troisième mandat d’Abdoulaye Wade. Barthélémy Dias voit ainsi des nervis armés saccager la mairie qu’il dirige  Pour se défendre, M. Dias et ses gardes du corps organisent la résistance.

Des coups de feu sont tirés de part et d’autre. Ndiaga Diouf, l’un des assaillants, est atteint d’une balle. Il succombe au cours de son acheminement à l’hôpital de Fann. Le maire est arrêté, puis envoyé en prison avant de bénéficier d’une liberté provisoire quelques semaines après l’arrivée au pouvoir de Macky.

Aujourd’hui, son procès suscite la polémique et alimente les débats dans le milieu politique. Certains y voient un règlement de comptes dans la mesure où le député a pris ses distances avec le pouvoir de Macky Sall, qu’il avait, pourtant, soutenu durant l’élection présidentielle de 2012.

«Barthélémy Dias n’a de cesse, depuis 2011 qui marque cet événement, à être jugé. Quand il a été député, il a demandé à être jugé. Pourquoi a-t-on attendu maintenant pour organiser un procès alors que cela fait cinq ans qu’il le réclame ? On l’attrait devant le tribunal en connaissant sa situation politique particulière», a dénoncé le maire de Dakar, Khalifa Sall, militant dans le même parti que le prévenu.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
justicesénégal

[fbcomments]

Related Articles

Sondage: 63% des Sénégalais approuvent l’action de Macky Sall

[GARD align= »center »] Au moment où se déroule le procès controversé de l’ancien ministre Karim Wade, le président sénégalais Macky Sall

Les monarchies du Golfe promettent 12 milliards de dollars à l’Égypte

L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït ont promis vendredi 12 milliards de dollars d’aide à l’Égypte lors

Sénégal : Macky Sall invite les pays arabes à un «partenariat profitable à tous»

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a appelé les pays arabes à un « effort supplémentaire et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*