Sénégal: reprise du trafic routier entre Dakar et Banjul

[GARD align= »center »]

A Karang, au Sénégal, le 10 mai 2016, des voyageurs passent le contrôle de police pour se rendre en Gambie. © SEYLLOU / AFP

A Karang, au Sénégal, le 10 mai 2016, des voyageurs passent le contrôle de police pour se rendre en Gambie.|© SEYLLOU / AFP

Le trafic routier entre le Sénégal et la Gambie a repris ce mardi. Depuis février 2016, les transporteurs sénégalais avaient bloqué les frontières entre les deux pays. Cela fait suite à la volonté des autorités gambiennes d’augmenter les droits de transit pour les transporteurs sénégalais, passés de manière soudaine de 4 mille francs CFA à 400 mille francs CFA.  

C’est un dénouement inattendu entre le Sénégal et la Gambie, qui avaient vu leurs frontières être fermées à la suite de la volonté de Banjul d’augmenter les droits de douane à la frontière en février dernier.  Ce mardi 24 mai 2016, le trafic routier a repris. Selon Pape Seydou Dianko, maire de Karang et secrétaire général du syndicat des transporteurs routiers de Fatick qui avait été à l’origine de la fermeture des frontières, «le blocus de la transgambienne a été levé».

Le 15 mai dernier à Dakar, les autorités gambiennes et sénégalaises s’étaient retrouvées autour d’une table pour discuter de la réouverture des frontières entre les deux pays. Le gouvernement sénégalais  avait indiqué qu’il allait rencontrer les transporteurs routiers sénégalais pour savoir si le blocus devait être levé ou pas.

De son côté, la Gambie dont le Président Yahya Jammeh a toujours estimé qu’il n’avait jamais fermé les frontières, affirmait qu’elle a rapporté la hausse des tarifs de la traversée de son territoire par les automobilistes sénégalais.  

La déclaration finale issue de la réunion entre les deux délégations gouvernementales annonçait la tenue d’une réunion des experts du Sénégal et de la Gambie sur «des questions techniques». Il s’agissait notamment de discuter de la construction du pont sur le fleuve Gambie dont le financement est déjà bouclé par la Banque africaine de développement (Bad), pour un montant global de 50 milliards de francs FCA.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Banjuldakar

[fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire: un mort dans des échauffourées entre soldats et villageois

Un civil a été tué dimanche lors d’échauffourées entre soldats et habitants de la localité d’Afféri, dans le sud-est de

Nigeria: la police détruit 240.000 bouteilles de bière

Des responsables islamistes nigérians chargés d’appliquer la loi islamique dans la ville de Kano (nord) ont annoncé avoir détruit publiquement

Ghana: 10 ans de prison pour un homme qui projetait de « tuer » le président Mahama

On ne sait rien de sa santé mentale, mais ses déclarations en ont laissé beaucoup perplexes: un homme a été

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*