Sénégal: la tenue d’un référendum en 2016 écartée

Le président du Sénégal, Macky Sall

Le président du Sénégal, Macky Sall

Depuis de nombreux mois, la réduction du mandat présidentiel alimente les débats politiques au Sénégal. Lundi alors qu’il effectuait une visite à la Commission électorale autonome (CENA), le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo a levé un coin du voile sur la tenue ou non d’un référendum. Il a affirmé qu’aucune date n’a été arrêtée.

Un référendum en 2016 ? Cette question est devenue l’arme de l’opposition sénégalaise contre le pouvoir. Et même du côté du camp présidentiel,  de hauts cadres exigent du chef de l’Etat de respecter une promesse électorale qu’il avait faite alors qu’il battait campagne pour la présidentielle de 2012.

Ce lundi à Dakar, Abdoulaye Daouda Diallo a maintenu le flou sur la question, lors d’une visite à la CENA. «Le calendrier, tel qu’il existe aujourd’hui, ne fait état que de la tenue d’une élection législative en 2017 et donc, d’une présidentielle et d’une élection locale pour l’année 2019», a compté le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique. Très clair.

De Kaffrine au centre est du Sénégal, en avril dernier, lors d’une visite d’Etat, le Président Macky Sall avait affirmé à propos du référendum: «J’ai dit que je respecte mon engagement (…) Si c’était moi qui devais trancher, j’aurais pris un décret et le débat aurait été clos».

Aujourd’hui, Abdoulaye Daouda Diallo, lui aussi, ne va pas plus loin: «Pour le moment, rien ne nous indique, en tout cas, qu’une date peut être arrêtée pour ça. En tout cas, pour le moment, ce n’est pas le cas».

Le ministre de l’Intérieur précise qu’il s’agit d’une décision politique de Macky Sall.

De son côté, l’opposition n’a pas tardé à réagir. Le Parti démocratique sénégalais (PDS), par  le biais  de Lamine Bâ, membre du Comité directeur du parti se pose un tas de question à la RFM (radio privée): «Je me pose la question de savoir ce qui se passe au Sénégal? Dans quelle république sommes-nous ? Dans quel Etat sommes-nous?  Quelle démocratie veut-on nous vendre avec ces tenants du pouvoir ?»

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
référendumsénégal

[fbcomments]

Related Articles

Sénégal: l’opposition jubile avec un «Non» à 45 % au référendum

[GARD align= »center »] Au Sénégal, les résultats du référendum du 20 mars ne sont pas encore officiellement sortis. Mais chaque camp

Niger : Hama Amadou, le candidat au second tour de la présidentielle libéré (gouvernement)

[GARD align= »center »] Emprisonné dans une ténébreuse affaire de trafic de bébés depuis son retour de la France, l’opposant nigérien Hama

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara limoge les chefs de l’armée, de la gendarmerie et de la police

[GARD align= »center »] Après une mutinerie de l’armée rappelant les heures sombres qui ont conduit la Côte d’Ivoire au bord de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*