Sénégal : Un homme condamné à 15 ans de travaux forcés pour le meurtre de sa demi-sœur

Sénégal : Un homme condamné à 15 ans de travaux forcés pour le meurtre de sa demi-sœur

[wp_ad_camp_3]

L'entrée de la prison de Reubeuss, au Sénégal. AFP/Mamadou Gomis

L’entrée de la prison de Reubeuss, au Sénégal.
AFP/Mamadou Gomis

La Cour d’assises de Ziguinchor (au Sud Sénégal) a déclaré, un homme du nom de Ousmane Diallo, coupable des crimes d’assassinat et de détention de chanvre indien, en début de semaine. Vu la gravité des faits, le sieur Diallo Ousmane a été condamné à 15 ans de travaux forcés par la cour qui a ordonné par la suite, la confiscation et la destruction de la drogue saisie sur l’accusé.

Agé seulement de 28 ans au moment des faits et de son arrestation, Ousmane Diallo a été mis en détention provisoire depuis le 6 décembre 2006, à la maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor (la région où trouvent les rebelles du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc).

Il est accusé d’avoir étranglé sa demi-sœur, Abibatou Diallo (âgée de moins de trois (3) ans), à l’aide d’un fil électrique. L’accusé a ensuite achevé sa victime avec ses mains. Selon les enquêtes préliminaires, il avait commis son crime sous l’emprise du chanvre indiendont il était un grand consommateur. 

Pourtant, l’accusé qui souffrait d’épilepsie, avait reconnu les faits lors des enquêtes préliminaires, devant les limiers. Cependant, à la barre du tribunal, Ousmane Diallo a servi une autre version des faits et a tenu des propos (déclarations).

Malgré sa dénégation, l’avocat général, Djibril Bâ, a requis 20 ans de travaux forcés contre Ousmane Diallo, estimant que l’accusé a commis son crime avec préméditation.

[wp_ad_camp_1]

Il a déclaré que, « l’accusé était en possession de toutes ses facultés mentales, contrairement à ce qu’il a laissé croire à travers des propos contradictoires tenus à la barre ». Du côté de la défense, on estime que « l’accusé ne jouissait pas toutes ses facultés mentales en commettant son crime »

Ainsi, Me Henri Gomis a demandé l’acquittement de son client, convaincu que sa responsabilité n’était pas engagée dans la mesure où il était sous l’emprise de la drogue. A défaut d’un acquittement, l’avocat a demandé à la Cour d’assises de lui faire bénéficier d’une circonstance atténuante de la loi.

La Cour ne l’a pas finalement suivi en condamnant Ousmane Diallo à 15 ans de travaux forcés pour les crimes d’assassinat et de détention de chanvre indien.

Adama COULIBALY
Dakar-Oeildafrique.com 


Tags assigned to this article:
faits diversjusticemeurtresénégal

Related Articles

En 2050, un quart de la population mondiale sera africaine

L’organisation américaine « Population Reference Bureau (PRB), annonce dans sa publication du 18 août une croissance démographique africaine importante pour 2050.

RDC: au bord du lac Kivu, la ville de Goma veut de l’eau

[GARD align= »center »] La ville congolaise de Goma est bordée par un des plus grands réservoirs d’eau douce au monde, le

Côte d’Ivoire : Un puissant Libanais mis aux arrêts pour complicité de viol

[GARD align= »center »] L’opérateur économique Ali Sabraoui patron de la société d’hydrocarbure (Essenci), a été arrêté et écroué jeudi à la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*