Sevy Rol’s en pleine promotion de «Partir ailleurs»

Sevy Rol’s en pleine promotion de «Partir ailleurs»

Sevy Rol's

Les Kinois ont eu le privilège d’être parmi les premiers à découvrir en live, du haut du podium du Festival Air D’iCi, le nouvel album qui lance la carrière solo de l’artiste.

L’opus Partir ailleurs, a-t-on appris à la faveur de la prestation de son auteur le 10 mars, à la soirée de clôture du Festival Air D’iCi, a été dans son intégralité écrit par lui même et omposé à la force de sa guitare. Son intitulé le laisse un peu deviner, l’œuvre porte sur une somme de réalités. Sevy Rol’s y mêle tout à la fois des évocations de voyage, de rêves, de larmes, de sourires, d’amour et reste chargé d’espoirs. Une expression de ce qu’a été jusquelà son parcours personnel et professionnel. On y a découvert une fusion musicale qui s’est voulue équilibrée entre l’Afrique et l’Europe. Lors de ce concert, le répertoire de Sevy Rol’s était composé de six titres. Le public avait ainsi eu droit à près de la moitié des chansons du nouvel opus. Debout au milieu de la scène, sa guitare en bandoulière, l’ancien chanteur du groupe Sao lui avait offert un bel aperçu de sa nouvelle œuvre. C’est surles notes de Je me cherche, le second titre de son opus, qu’il avait débuté sa prestation. Il a enchaîné une à une ses compositions qu’il se faisait l’effort d’accompagner d’une parole introductive. Le public l’a entendu chanter Kitikuala, Changer le temps, This is me, Chaînette jusqu’au titre éponyme, Partir ailleurs.

De retour en France, pays qu’il a choisi comme seconde patrie, Sevy Rol’s s’est produit les 23 et 24 mars à l’African Music à Paris. Son agenda révèle qu’il se produira très prochainement au Théâtre de la reine blanche. Il y est à l’affiche du 21 avril au 4 mai. Parti pour la France en 1998 afin d’y poursuivre ses études, Sevy Rol’s s’était au départ inscrit à l’Université de Paris VIII. Il y avait bien commencé des cours de sociologie mais a fini par se consacrer pleinement à la musique, après qu’il s’est imprégné de la culture musicale européenne à la faveur de sa rencontre avec des musiciens français. Les choses ne sont pas restées là car leur collaboration a progressé au point de donner naissance au groupe Sao.

Ses nouveaux amis lui avaient offert un support musical original pour ses textes et compositions. C’est ainsi qu’est sorti l’album Paris-Kinshasa en 2008. Le public kinois avaitfait sa découverte au sein de ce groupe, il ya quelques années, sur le même podium de la Halle de la Gombe.

Nioni Masela

httpv://www.youtube.com/watch?v=EHDsHz6gS0M


Tags assigned to this article:
albumchanteurConcertfestivalpromotion

Related Articles

Le jeune schégué Espoir « Leader », intègre le groupe de Fally Ipupa!

Il s’appelle Espoir, il vit dans les rues de Kinshasa et il a ému toute la toile ces dernières semaines.

Le Black Bazar font le show à Saint Malo

La version musicale de l’œuvre d’Alain Mabanckou, c’est détonnant sur scène. Des textes revus et arrangés par le couple Catherine et Alain Mabanckou, accompagnés par la

Musique : Fally Ipupa en froid avec son producteur David Monsoh

Entre Fally Ipupa et son producteur David Monsoh, c’est désormais la bagarre. L’ancien chef d’orchestre du groupe Quartier Latin de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*