Six athlètes congolais aux JO de Londres 2012

Six athlètes congolais aux JO de Londres 2012
Les africains aux JO de Londres 2012

La République Démocratique du Congo et Zatara Mande Ilunga qui porte le drapeau

Sur vingt-six personnes qui composent la délégation de la RDC aux Olympiades, l’on ne compte qu’un petit effectif des sportifs.

Six, c’est le nombre d’athlètes qui représentent la RDC aux Jeux Olympiques 2012 ouverts officiellement le vendredi 27 juillet à Londres. Il s’agit d’Ilunga Mande qui prendra part aux épreuves de 400 et 1.500 m, d’Ilunga Sankuru qui, elle, participera aux 400 m, du poids lourd de la boxe Muamba Méjé. Cédric Mandembo défendra les couleurs congolaises en judo.

Les deux autres athlètes congolais sont Kitambala Lezi et Bedeline Mibamba qui prendont part aux Jeux paralympiques, prévus dix jours après les Jeux olympiques. Le premier athlète en javelot et le second en chaise roulante pour les 1500 m.

Alors que le nombre d’athlètes a été limité à six, l’on apprend que la délégation congolaise est forte de vingt-six personnes. L’on se souvient que le Comité olympique congolais avait dressé une liste de cinquante-sept personnes devant composer la délégation congolaise à Londres. Et le nombre d’athlètes était déjà inférieur à la moitié de ce nombre. Mais le cabinet du Premier ministre Matata Ponyo ne s’était engagé qu’à ne prendre en charge que vingt personnes sur les cinquante-sept de la liste du Comité olympique congolais.

Finalement, vingt-six personnes séjournent à Londres au nom de la RDC, dont six athlètes seulement ! L’on note que les Jeux olympiques de Londres ferment leurs portent le 12 août.

Martin E. Mabada

 


Tags assigned to this article:
congolaisJeux olympiquesJOLondres2012

Related Articles

Jo 2012: Deux athlètes ivoiriens portés disparus

Après la disparition de sept athlètes camerounais des Jeux Olympiques de Londres. Le président de la Fédération Ivoirienne de Natation et Sauvetage (FINS)

1 commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*