Une « solide croissance économique » attend l’Afrique selon la BAD

Une « solide croissance économique » attend l’Afrique selon la BAD

[GARD align= »center »]

BAD Président

Le Président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka

Dans son dernier rapport annuel présenté ce 19 mai à Kigali (Rwanda), la banque africaine de développement (BAD) prévoit une croissance record pour l’Afrique d’ici 2015.

L’afro optimisme est au menu du 49ème sommet  annuel de la Banque Africaine de Développement. L’institution financière qui affiche pour thème « Les 50 années à venir : L’Afrique que nous voulons » s’est ouvert ce mercredi 19 mai à Kigali et s’étale sur quatre jours (jusqu’au 23 mai). A cette occasion, l’institution financière a présenté son rapport annuel sur les Perspectives économiques en Afrique (PEA). Les auteurs du rapport prévoient pour le continent africain une croissance qui atteindrait 5 à 6 % en 2015, soit « des niveaux jamais atteints depuis la crise économique de 2009 ».

Le rapport qui, chaque année, est rédigé par la BAD, le centre de développement de l’OCDE et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), vient consolider un constat vérifié. L’Afrique connaît une économie particulièrement dynamique depuis quelques années et séduit de plus en plus d’investisseurs directs étrangers. Une situation qui augure d’une plus grande performance économique dans les années à venir.

[GARD align= »center »]

En outre, en dehors de l’Afrique du Sud, la croissance en Afrique subsaharienne bondira à 6,1% en 2014 puis 6,8% l’année suivante, selon la BAD. La plus forte progression a été observée en Afrique de l’Est et de l’Ouest (au-dessus de 6 %).

« Les perspectives à moyen terme pour l’ensemble du continent s’améliorent grâce à une certaine stabilisation politique et sociale dans les différents pays mais aussi au redressement de la conjoncture internationale », souligne le rapport. Les experts y ont également fait le constat d’une « croissance économique plus diversifiée, tirée par la demande intérieure, les infrastructures et des échanges de produits manufacturés de plus en plus soutenus à travers le continent ».

Par ailleurs, le rapport préconise une plus grande inclusion de l’Afrique dans la production mondiale de biens et de services afin de booster son économie et « réaliser une véritable percée en matière de développement ». En effet, les exportations africaines sont dominées par les matières premières qui n’ont pesé que 3,5% dans les exportations mondiales en 2012.

[GARD align= »center »]

Marie Hélène SYLVA
Paris – Oeildafrique.com

 

Marie Hélène Sylva

Marie Hélène Sylva

Journaliste à oeil d'Afrique, basée à Paris (France)


Tags assigned to this article:
afriqueBADCroissance économique

Related Articles

La Soudanaise condamnée pour apostasie réfugiée à l’ambassade américaine

[GARD align= »center »] La chrétienne soudanaise dont la condamnation à mort avait été annulée, et qui avait été ensuite arrêtée en

Ballon d’Or africain : L’Algérien Riyad Mahrez est le Joueur africain de l’année 2016

[GARD align= »center »] Il était donné favori: l’Algérien Riyad Mahrez a été élu joueur africain de l’année 2016, jeudi soir à

Maroc: l’huile d’argan, facteur d’émancipation pour les femmes berbères

Dans la campagne pauvre mais fertile du sud-ouest marocain, le commerce de l’huile d’argan, produit cosmétique réputé, n’a pas de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*