Le Somment UE-Afrique ouvert avec une légendaire absence de plusieurs présidents africains

Le Somment UE-Afrique ouvert avec une légendaire absence de plusieurs présidents africains

[GARD align= »center »]

sasou

Bruxelles, la capitale belge accueille depuis ce mercredi, le 4e sommet Union Européenne (UE) -Union Africaine (UA). Le sommet s’est ouvert sous le thème : « Investir dans les populations, la prospérité et la paix ». Le constat fait à l’ouverture du Forum est que plusieurs Chefs d’Etat africains ont brillé par leur absence en se faisant représenté par leur ministre des affaires étrangères ou du commerce. En effet, le sommet est co-présidé au nom de l’UA par son Président en exercice le mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz aux cotés de l’UE qui est représentée par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy et le Président de la Commission Européenne Jose-Manuel Barroso.

Les chefs d’État et de gouvernement des deux continents aborderont des questions portant sur le commerce et investissements, la migration, la prévention, la résolution et le suivi des conflits qui occupent le devant de la scène.

Et l’ouverture, l’on a constaté l’absence remarquée des dirigeants africains tels que Robert Mugabe du Zimbabwe, José Eduardo dos Santos de l’Angola, Joseph Kabila de la RD Congo, Jacob Zuma de l’Afrique du Sud, le Roi Mohammed VI du Maroc, Faure Gnassingbé du Togo, Abdelaziz Bouteflika d’Algérie et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Pour l’heure, il est difficile de connaître les raisons qui sous-tendent l’absence de ces Chefs d’Etat à ce sommet en dehors de Robert Mugabe et dans une moindre mesure Jacob Zuma. En effet, Robert Mugabe boycotte le sommet à cause de sa femme qui s’est vue refusé un visa de l’UE pour accompagner le Chef d’Etat zimbabwéen à Bruxelles. On se souvient qu’au départ, l’Union Européenne n’avait pas invité Robert Mugabe à participer au sommet ; Son invitation n’a été faite qu’à la suite d’une pression de l’Union Africaine qui a menacé de boycotter le sommet.

Pour sa part, Jacob Zuma, il indiqué dans le weekend dernier qu’il n’est plus question que les africains se fassent traiter comme des sujets en permettant aux Européens de déterminer, qui vient ou qui ne doit pas venir au sommet.

Le président sud-africain manifeste ainsi son mécontentement contre les invitations sélectives de l’Union européenne aux dirigeants africains. En effet, si la pression pour Robert Mugabe a fini par payer, ce n’est pas du tout le cas pour Omar el Bechir dont le pays a été effectivement été invité mais sans qu’il n’ait la possibilité de se déplacer sur l’Europe parce que poursuivi par la Cour Pénale Internationale (CPI).

Pour leur part, les présidents Alassane Ouattara et Abdelaziz Bouteflika, sont absents pour raison de convalescence. La Cote d’Ivoire est représentée par son Premier ministre, Daniel Kablan Duncan.

[GARD align= »center »]

Du côté du président togolais Faure Gnassingbé, aucune information n’est communiquée. Déjà la semaine dernière, l’homme s’est fait remarquer à la dernière session ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, par son absence légendaire, lui qui aime voyager tant.
Le 4e sommet prend fin ce 3 avril. Les trois dernières éditions se sont tenues respectivement au Caire en 2000, Lisbonne en 2007 et Tripoli en 2010.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
afriqueBruxellessommetUnion européenne

Related Articles

CEMAC: Le commerce intra-régional est le plus faible du continent

Le directeur des opérations de la Banque mondiale (BM) au Cameroun, Gregor Binkert, a fait la déclaration à l’ouverture des travaux de la Semaine

Le Zimbabwe n’a pas d’argent pour organiser les élections

Faute d’argent, le Zimbabwe a lancé un appel à des donateurs étrangers pour aider à financer les élections générales prévues

Nouvelles technologies : 4 milliards de personnes n’ont pas accès à Internet

[GARD align= »center »] L’édition 2016 du rapport sur le développement dans le monde consacrée à Internet et intitulée «Les dividendes du

4c ommentaires

Espace commentaire
  1. claudin
    claudin 2 avril, 2014, 21:55

    Bien sûr la question de la monnaie unique en Afrique n’a pas été évoqué,
    (On veux seulement se faire des bénéfice pour nous même on imposant les prix au pétrole Africain et autres aventage dans ce sens)
    Bravos au président qui ne sont pas partirent car toute foi ce sont les même choses.

    Répondre à ce commentaire
  2. John Mabundu
    John Mabundu 3 avril, 2014, 11:54

    Pour moi la soi-disante Union Européenne parle souvent de l’établissement de la paix en Afrique alors que c’est toujours lui qui en est provocateur de trouble (rébellion, soutien aux troupes militaires pour vole de nos matières premières). comme le cas actuel de la Centre Afrique, pendant que le président Bozize demandait de l’aide militaire à la France pour chasser les rebelles qui avançaient, personne n’a fait cas, ils ont préféré souhaiter les rebelles pour déloger le Président centre africain. voilà le résultat attendu aujourd’hui, le pays est en chaos total, une crise politique que elle-même (Union Européenne) n’arrive pas à établir.
    les européens savent bien qu’une fois les africains s’entendent, ils n’auront plus moyen de voler en Afrique, quitte à nous aussi de comprendre leurs malices et de prendre nos responsabilités en mains. aujourd’hui le président Mugabe et Yoweri Museveni ont des sanctions injustes de la communauté internationale pourquoi? c’est parce qu’ils n’ont pas voulu légalisé l’homosexualité dans leurs pays et ont préféré maintenir notre culture africaine. tant que les africains que nous sommes, n’aurons pas de la vraie communion entre nous, l’étranger viendra toujours pour nous diviser.

    Répondre à ce commentaire
  3. HYACINTHE MAKLANGA
    HYACINTHE MAKLANGA 4 avril, 2014, 10:38

    Pour moi cette rencontre permettra de trouver une solution fiable sur la crise centrafricaine.

    Répondre à ce commentaire
  4. HN
    HN 7 avril, 2014, 07:02

    UE sont des promoteur de tout mal des Africain, bien fait le veritable Africain president Mugabe.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*