Sommet régional sur la paix dans l’est de la RDC

Sommet régional sur la paix dans l’est de la RDC

Un sommet des chefs d’Etat du Congo, d’Ouganda, du Rwanda et de la République démocratique du Congo s’est ouvert dimanche à Oyo, la ville natale du président congolais Denis Sassou Nguesso, pour discuter de la situation dans l’est de la RDC en proie aux troubles.

Le président ougandais, Yoweri Museveni est arrivé le premier dans cette ville située à 400 kilomètres au nord de la capitale Brazzaville, suivi du président rwandais Paul Kagame et du président de la RDC Joseph Kabila. Ils ont été reçus tour à tour par le président Sassou Nguesso.

Le président congolais avait déjà reçu tour à tour Joseph Kabila en janvier a Brazzaville et Paul Kagame en février à Oyo.

Un responsable congolais en annonçant la tenue de ce sommet avait déclaré qu’il était destiné à débattre de la paix dans la région des Grands Lacs, notamment dans l’est de la RDC « à la suite des accords conclus dernièrement sur la RDC à Addis Abeba ».

Le 25 février dernier, onze chefs d’Etat ont signé à Addis Abeba en présence du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, un accord-cadre destiné à instaurer la paix dans cette région. Cet accord prévoit notamment l’arrêt de tout soutien à un groupe armé agissant dans dans un pays voisin.

La RDC est depuis près d’un an en lutte avec la rébellion du Mouvement du 23 mars qui a brièvement occupé Goma la capitale régionale de l’est de la RDC en novembre.

Depuis des discussions sont en cours à Kampala entre le gouvernement de RDC et le M23. Selon Kinshasa et les Nations unies, le M23 est soutenu en hommes et en matériel par le Rwanda et l’Ouganda, ce que nient ces deux pays.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

Kabila et Kagame de nouveau présent pour un sommet régional sur la crise en RDC

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, le 8 octobre 2012 à Kampala © AFP/Archives Isaac

RDC: le chef rebelle Ntaganda clame son innocence devant la CPI

Le chef rebelle Bosco Ntaganda, soupçonné de crimes commis dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) en 2002

La tête de 4 terroristes en Afrique pour 18 millions de dollars

[GARD align= »center »] Washington a annoncé ce vendredi une offre de 18 millions de dollars pour toute information conduisant à l’arrestation

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*