Soudan: fin des recherches, 100 disparus dans l’effondrement d’une mine

Soudan: fin des recherches, 100 disparus dans l’effondrement d’une mine

Les recherches pour retrouver une centaine de personnes portées disparues après l’effondrement d’une mine d’or dans la région soudanaise du Darfour (ouest) ont pris fin, neuf secouristes ayant été ensevelis pendant les opérations, a indiqué samedi un collègue des mineurs.

Les recherches ont pris fin aujourd’hui car c’était très dangereux, a expliqué ce mineur qui se trouvait sur place à Jebel Amir, environ 200 km au nord-ouest du chef-lieu du Darfour-Nord, El-Facher.

Des mineurs et des secouristes se trouvent parmi les victimes ensevelies après l’effondrement lundi de cette mine d’or illégale.

Neuf secouristes ont disparu jeudi quand le terrain s’est effondré autour d’eux, avait dit vendredi ce mineur, ajoutant que huit corps avaient été récupérés sans préciser s’il s’agissait de secouristes ou de mineurs.

Selon les informations recueillies auprès des miens ici hier, ils n’ont retrouvé personne d’autre, a indiqué samedi ce mineur qui a requis l’anonymat.

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
soudan

Related Articles

Afrique de l’Ouest : Des personnalités politiques du monde dénoncent la recrudescence des crises

Des personnalités politiques du monde réunies lundi à Abidjan ont dénoncé la recrudescence des crises qui freinent le développement dans

Les potentiels candidats aux différentes élections présidentielles en Afrique : victimes d’une machination politique

[GARD align= »center »] Souvent en Afrique, par manque d’arguments d’autorité pour défendre leurs projets de société ou par manque de culture

Côte d’Ivoire: six morts dans une attaque d’hommes armés dans l’ouest

Six personnes, dont deux civils, ont été tuées samedi dans une nouvelle attaque d’hommes armés dans l’ouest de la Côte

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*